Getty Images/iStockphoto

Les citoyens peuvent maintenant signifier à l’avance s’ils acceptent de recevoir certains soins associés à de l’acharnement thérapeutique dans le cas où ils deviendraient inaptes à prendre une décision.

En remplissant un formulaire de directives médicales anticipées, toute personne peut s’assurer ou s’éviter certains soins comme de la réanimation cardio-respiratoire, la nutrition forcée ou l’hydratation artificielle si jamais elle se retrouve dans le coma ou à un stade avancé d’Alzheimer. Le personnel médical aura rapidement accès aux volontés des citoyens grâce au Registre des directives médicales anticipées en vigueur depuis mercredi. L’aide médicale à mourir ne fait pas partie des soins concernés.

C’est l’entrée en vigueur des derniers articles de la Loi concernant les soins de fin de vie qui permettent la mise en place de ce système.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!