OTTAWA – Le néo-démocrate Nathan Cullen était au bord des larmes lorsqu’il a livré un hommage, jeudi aux Communes, à son amie, la députée britannique assassinée Jo Cox.

La voix du député s’est brisée à plusieurs reprises au cours de son bref discours à la mémoire de la députée travailliste, qui a été poignardée et abattue par balle en pleine rue, à la sortie d’une réunion dans sa circonscription du nord de l’Angleterre.

Le néo-démocrate a fait référence à Jo Cox en tant qu’amie et mère de deux beaux enfants, ajoutant que la politicienne britannique s’exprimait au nom de ceux qui n’avaient pas de voix.

Il l’a décrite comme une femme dévouée à défendre ceux qui en avaient le plus besoin.

Jo Cox, qui était âgée de 41 ans, a été attaquée un peu avant 13 h, heure locale, à Birstall, un village situé à environ 320 kilomètres au nord de Londres, selon la police du West Yorkshire.

Son décès a été constaté moins d’une heure plus tard par un médecin.

La police n’a évoqué aucun mobile pour cette agression. La police a indiqué que «quelques armes» avaient été récupérées sur place, mais n’a pas fourni plus de détails.

Jo Cox est la première parlementaire britannique à avoir été tuée en cours de mandat depuis plus d’un quart de siècle.

Aucun membre actif du Parlement britannique n’avait été assassiné depuis 1990, quand l’Armée républicaine irlandaise (IRA) avait placé une bombe sous la voiture du député conservateur Ian Gow. Un ancien député, Donald Kaberry, avait été blessé par l’IRA en 1990, avant de mourir l’année suivante.

Le néo-démocrate Nathan Cullen, submergé par l’émotion, a souligné le travail de son amie Jo Cox en matière de défense des droits de la personne partout dans le monde.

«Son mari Brendan l’a dit d’une très belle façon: « En ce moment, elle aurait voulu deux choses par-dessus tout: que ses enfants soient enveloppés d’amour et que nous nous unissions pour combattre la haine qui l’a tuée »», a dit M. Cullen.

Jo Cox s’était notamment intéressée au conflit syrien et avait dénoncé l’hésitation du gouvernement britannique à augmenter sa participation à l’opération militaire lancée contre le groupe armé État islamique.

Elle militait également en faveur du maintien du Royaume-Uni au sein de l’Unuin européenne en vue du référendum du 23 juin. On ne sait pas si son meurtre pourrait être relié à sa prise de position.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!