Paul Chiasson/THE CANADIAN PRESS Le Kathryn Spirit

BEAUHARNOIS, Qc – La Garde côtière canadienne doit mettre en place des mesures d’urgence pour stabiliser le cargo Kathryn Spirit qui est abandonné depuis quatre ans sur le Lac Saint-Louis, non loin de la centrale de Beauharnois, en Montérégie.

Le Surintendant aux interventions environnementales à la Garde côtière, Martin Blouin, a confirmé que le navire est passé récemment de 7 à 11 degrés de gîte, forçant la mobilisation d’équipes d’intervention. Le problème du cargo qui rouille a empiré en raison de la baisse du niveau d’eau.

Même si certains câbles d’acier qui le retient pourraient céder, M. Blouin a toutefois assuré que le cargo est bien assis au fond du lac.

En début de semaine, six amarres permettant une certaine flexion ont été ajoutées et les points d’amarrage à terre ont été renforcés. Selon le pire des scénarios envisagés, on pourrait s’attendre à des mouvements plus grands de l’embarcation, sans plus.

Des estacades ont été érigées par mesure préventive si jamais il se produisait un déversement de résidus d’huile dans les eaux. Mais les polluants ont été retirés du cargo en 2013.

M. Blouin a indiqué que des lumières seront aussi installées sur les barrages flottants pour éviter tout incident avec des plaisanciers.

Le lac Saint-Louis, rappelons-le, est la principale source d’eau potable pour plusieurs municipalités de la région métropolitaine.

Le maire de Beauharnois, Claude Haineault, a encore pressé les autorités de bouger, car, selon lui, il y a risque que le cargo verse si l’eau du lac continue de baisser.

Mais la Garde côtière réplique qu’un suivi du niveau d’eau s’effectue et que les experts peuvent contrôler un certain débit du lac.

Un groupe de travail fédéral-provincial continue d’explorer diverses options sur l’avenir du Kathryn Spirit. Les experts examinent diverses hypothèses; le renflouer, le déplacer ou le démolir sur place. Un rapport plus complet devrait être achevé dans les prochains mois, a indiqué M. Blouin.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!