OTTAWA – Visas, changements climatiques et relations commerciales sont au menu des discussions de la rencontre bilatérale entre le premier ministre Justin Trudeau et le président mexicain Enrique Pena Nieto, mardi.

Les drapeaux mexicains ont fleuri dans les rues d’Ottawa en prévision de l’arrivée du dirigeant du Mexique, en visite officielle au Canada pour quelques jours. Il est notamment au pays pour participer au Sommet des leaders nord-américains (SLNA), qui se tient mercredi.

Au bureau du premier ministre Trudeau, on a refusé de confirmer si l’on pouvait s’attendre à une annonce concernant la levée de l’obligation, pour les ressortissants mexicains, de se munir d’un visa pour entrer au Canada.

Certains médias ont rapporté la semaine dernière que l’abolition de cette mesure apparue sous le précédent gouvernement conservateur entrera en vigueur dès le 1er décembre prochain, et ce, malgré certaines mises en garde formulées par des fonctionnaires fédéraux.

«L’immigration fera partie des discussions, et cela inclut les visas, mais on verra quel genre d’annonce on aura demain (mardi)», s’est contenté de dire Cameron Ahmad, attaché de presse du premier ministre canadien.

Avant le déclenchement de la période électorale, Justin Trudeau avait accusé celui qui était alors premier ministre, Stephen Harper, d’avoir privilégié une approche «belliqueuse et, à la limite, grossière» avec le Mexique, notamment en imposant cette obligation de visas.

Le mandat a été confié au ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum. Il y a une semaine, ce dernier a refusé de dire si la question pourrait être réglée dans le cadre de la visite du président Pena Nieto.

«On verra. On verra (…) Il y a toujours des questions de détails, des choses à considérer», avait-il offert après la réunion du cabinet, lundi dernier.

Après avoir rencontré le premier ministre québécois, Philippe Couillard, à Québec, lundi, le président Pena Nieto a pris la direction de Toronto, où il prendra part au souper officiel organisé en son honneur par le premier ministre Trudeau.

Sommet des «Trois Amigos»

Les deux hommes se retrouveront dans la capitale fédérale pour leur rencontre bilatérale au parlement, mardi. Le lendemain, le président Barack Obama se joindra à eux dans le cadre du sommet des «Trois Amigos», qui a lieu au Musée des beaux-arts du Canada.

«En ce moment, on mise sur la question des changements climatiques comme point central du sommet, a expliqué Cameron Ahmad. On s’attend à avoir une collaboration plus étroite spécifiquement sur l’enjeu de l’énergie et des changements climatiques.»

Il doit également être question «de sécurité et de défense continentale», de commerce international et continental et du développement — ou du renforcement — de «liens culturels» entre les trois pays, a complété l’attaché de presse.

À l’aube du SLNA, des organisations de la société civile, dont Amnistie internationale, ont exhorté les leaders à faire de la protection des droits de la personne une question prioritaire dans leurs discussions.

Selon Amnistie internationale, 27 000 personnes ont été portées disparues au Mexique au cours de la dernière décennie.

Du côté de Québec, lundi, le premier ministre Couillard a dit avoir soulevé la question des droits de la personne avec son invité. Celui-ci a défendu son bilan et assuré avoir la situation bien en main lors du point de presse qui a suivi la rencontre bilatérale.

«Notre gouvernement a fait un effort important pour avancer justement en matière de droits de la personne», a-t-il soutenu.

«On doit encore avancer là-dessus. Nous ne nous satisfaisons pas des avancées réalisées. Je crois que nous sommes en bonne voie afin d’améliorer justement cette question afin que les droits de la personne soient pleinement respectés», a ajouté M. Pena Nieto.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!