OTTAWA – Une intervention tardive est en partie responsable de l’échouement du premier navire de la saison 2015 à avoir emprunté la Voie maritime du Saint-Laurent.

Le 3 avril 2015, le vraquier canadien «CWB Marquis» s’est échoué près de Beauharnois, à environ 35 kilomètres au sud-est de Montréal.

Un rapport publié par le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) mardi conclut que le navire a d’abord été heurté par un floe, un morceau de glace détaché de la banquise côtière. Comme le choc a fait chasser le navire sur son ancre, l’équipage a tardé à lever l’ancre et le navire s’est échoué.

Dans son rapport, le BST rappelle que l’incident n’a fait aucun blessé. Il n’a causé aucune pollution et le navire n’a subi que des avaries mineures. Il avait fallu deux remorqueurs pour le renflouer.

L’incident avait marqué le début de la 57e saison sur la Voie maritime du Saint-Laurent.

Le BST conclut également que le plan élaboré par la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) en 2015 présentait des lacunes.

Ainsi, la corporation aurait dû, selon le BST, savoir qu’il restait de la banquise côtière, soit de la glace rattachée au rivage ou au fond du fleuve, et prévoir que l’augmentation de la vitesse de vent annoncée par les services météorologiques pourrait conduire à des accidents.

Le BST souligne également que l’équipage du brise-glace désigné pour aider les navires avait reçu l’ordre de passer la nuit en amont des écluses de Beauharnois, trop loin des navires ancrés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!