MONTRÉAL – Les installations principales d’une ferme laitière ont été ravagées par les flammes à Saint-Mathias-sur-Richelieu, en Montérégie.

Les secours ont été contactés dimanche matin peu avant 4 h 30.

Quand les pompiers sont arrivés à proximité de l’exploitation agricole située sur le chemin des Patriotes, ils ont constaté que les deux bâtiments abritant des vaches se trouvaient dans un état d’embrasement généralisé.

La scène à laquelle la quarantaine de pompiers dépêchés sur place ont été exposés était impressionnante, s’il faut en croire le directeur adjoint du Service de protection contre les incendies de Richelieu, Martin Gougeon.

Selon lui, «il y avait un panache de fumée noire qui était visible à des kilomètres à la ronde et de très loin, on pouvait voir le ciel éclairé par le feu».

Au total, il y avait 170 vaches sur place et seulement dix d’entre elles ont pu être sauvées.

La présence des bêtes a complexifié le travail des sapeurs.

«C’était une intervention qui était difficile à cause des vaches qui sortaient puis qui essayaient de rentrer à l’intérieur des bâtisses», a expliqué M. Gougeon.

La chaleur a aussi donné du fil à retordre aux pompiers.

«Comme la température était quand même assez élevée, on devait faire beaucoup de rotations pour éviter les coups de chaleur. C’était du travail ardu», a-t-il mentionné.

Martin Gougeon a ajouté qu’il ignorait, pour l’instant, ce qui a été à l’origine du brasier, mais il a précisé qu’une piste avait déjà été écartée.

«La thèse criminelle a été éliminée», a-t-il souligné alors qu’il était interviewé par La Presse canadienne.

En début de matinée dimanche, il a indiqué que l’enquête se poursuivait tout comme l’intervention des pompiers.

«Le feu est maîtrisé. On est en train d’éteindre les derniers foyers d’incendie», a-t-il spécifié.

Il a conclu en disant que les silos et un bâtiment destiné à abriter de la machinerie ont été quasiment épargnés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!