Laurent Cipriani Laurent Cipriani / The Associated Press

OTTAWA – L’ambassade d’Ukraine à Ottawa indique qu’un de ses ressortissants est au nombre des victimes de l’attentat de Nice, mais ne peut confirmer pour l’instant qu’il s’agit du jeune homme qui étudie au Canada et qui est porté disparu depuis jeudi dernier en France.

Mykhaylo «Misha» Bazelevskyy, âgé de 22 ans, avait le statut de résident permanent au Canada et voyageait avec un passeport ukrainien. Étudiant de quatrième année au baccalauréat en commerce à l’Université MacEwan d’Edmonton, le jeune homme participait en juillet à un programme d’été à Nice.

Le porte-parole de l’ambassade, Kostiantyn Kostenko, a indiqué lundi que les diplomates attendaient toujours des autorités françaises la liste officielle des victimes de l’attentat de jeudi dernier avant de prononcer son décès. Des dizaines de victimes sont toujours inconscientes, a rappelé M. Kostenko, et l’ambassade ne voudrait surtout pas donner de fausses nouvelles à la famille.

Misha Bazelevskyy participait, avec quatre autres étudiants de l’Université MacEwan, à un programme d’été à l’Académie européenne de l’innovation, à Nice. Les autorités de l’université albertaine ont indiqué que les cinq étudiants et un membre de la faculté avaient décidé d’assister aux feux d’artifice du 14 juillet sur la promenade des Anglais, jeudi soir dernier, mais que trois d’entre eux avaient rebroussé chemin à cause du temps maussade.

Le jeune Bazelevskyy et un autre étudiant se trouvaient sur la célèbre promenade lorsqu’un camion a chargé la foule de fêtards, tuant plus de 80 personnes. L’étudiant qui était alors aux côtés de M. Bazelevskyy a confié au doyen de l’université, John Corlett, qu’il se considérait «chanceux d’être encore en vie».

Des camarades de l’Université MacEwan ont parlé de Misha Bazelevskyy comme d’un «très chic type» — candidat à un poste au conseil étudiant, membre de l’équipe universitaire de golf, bénévole pour les programmes d’athlétisme.

Ses parents demeurent en Ukraine, mais il a un frère à Edmonton, en plus de membres de sa famille élargie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!