La Presse canadienne Deux CF-18

OTTAWA – Huit chasseurs canadiens participeront à un vaste exercice militaire dans le Pacifique même si le gouvernement libéral affirme qu’il ne lui reste pas suffisamment de CF-18 pour défendre l’Amérique du Nord et s’acquitter de ses obligations envers l’OTAN.

Selon le gouvernement, l’exercice Rim on Pacific (RIMPAC) est essentiel à l’entraînement des pilotes de chasseurs afin de les familiariser à voler avec des alliés. Les appareils peuvent revenir au Canada en cas de nécessité.

Les conservateurs affirment que ce déploiement démontre que le gouvernement a tort lorsqu’il prétend que les Forces armées n’ont pas assez d’appareils à leur disposition.

Cette question est l’un des enjeux importants entourant le remplacement des CF-18.

Les détracteurs du gouvernement soutiennent que le gouvernement fédéral tente de créer une crise afin de justifier l’achat de nouveaux appareils autres que le F-35 sans passer par le processus des appels d’offres. De son côté, le gouvernement assure que le problème est réel et nécessite une solution rapide afin de permettre au pays de s’acquitter de ses obligations internationales.

Les huit CF-18 sont arrivés à Hawaï au début de juillet. Le Canada est l’un des 27 pays qui participent à RIMPAC, un exercice militaire biennal mené par les États-Unis.

Les chasseurs devraient rester dans cette région jusqu’au 29 juillet.

Le Canada a aussi dépêché quatre navires, six hélicoptères, deux avions de ravitaillement, un avion de surveillance et plus de 1500 militaires, dont une compagnie du 2e Bataillon du Royal 22e Régiment basé à Valcartier, près de Québec.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!