Getty Images/iStockphoto

PRINCE ALBERT, Sask. — Les autorités de la Saskatchewan s’apprêtent à aider la municipalité de Prince Albert à réutiliser l’eau pluviale d’un bassin de rétention pendant que s’écouleront les eaux contaminées par la fuite d’un oléoduc.

L’eau de la municipalité de plus de 35 000 habitants provient principalement de la rivière Saskatchewan Nord, a indiqué Sam Ferris de l’Agence de sécurité de l’eau de la province lors d’un point de presse samedi matin.

Les entrées d’eau seront fermées par la Ville au moment où les résidus d’hydrocarbures s’écouleront dans les cours d’eau de Prince Albert.

La municipalité prévoit donc traiter l’eau de ses réservoirs et de ses bassins d’eaux pluviales afin de la réutiliser. Les résidents pourraient tenir avec ces réserves durant environ sept jours, a affirmé M Ferris.

Ce dernier estime que le flot d’eau contaminée n’atteindra Prince Albert que tard dimanche ou lundi en matinée.

De 200 000 à 250 000 litres de pétrole brut, ainsi que d’autres matières, se sont déversés dans la rivière Saskatchewan Nord, jeudi. Une brèche s’est formée dans l’oléoduc Husky Energy, près de Maidstone.

La compagnie a depuis interrompu le transport d’hydrocarbures et a installé des barrières à environ 40 kilomètres, soit au nord de la ville de North Battleford. Cette municipalité a déjà dû fermer ses conduites d’eau auparavant.

Les autorités examinent les façons de décontaminer l’eau touchée par la fuite advenant que les réserves viennent à manquer, a précisé Sam Ferris.

La province se prépare par ailleurs à sécuriser d’autres municipalités — telles que celle de Melfort — qui sont situées près de la conjoncture entre les rivières Saskatchewan Nord et Sud.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!