SAINT-HYACINTHE, Qc — Plusieurs producteurs agricoles de la Montérégie ont profité mercredi de l’ouverture de l’Expo de Saint-Hyacinthe pour réclamer l’accès à un programme de sécurité du revenu.

Réunis en conférence de presse sur le site de l’exposition agricole, ils ont exigé du gouvernement québécois la mise en place d’un véritable filet de sécurité afin d’assurer la pérennité de l’agriculture. Ils ont déposé au gouvernement une pétition en ce sens, forte de 4350 signataires.

L’instigateur de la pétition, le producteur de porcs de Saint-Simon Alain Laflamme, a réclamé «de vrais outils pour assurer un revenu décent à tous les producteurs». Il a évoqué la récente décision de La Financière agricole du Québec (FADQ) d’abolir l’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) dans les secteurs du soya, du maïs et des pommes de terre. Il affirme que ces producteurs devront désormais assumer une grande partie des risques associés à la volatilité des marchés.

De son côté, le président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Christian St-Jacques, a rappelé la nécessité de stimuler les investissements dans les entreprises agricoles. Selon lui, il est essentiel que le gouvernement mette en place un programme d’appui au développement de ces entreprises.

Près de 200 000 personnes sont attendues d’ici au 6 août à l’Expo de Saint-Hyacinthe. Les visiteurs peuvent y voir plus de 2100 animaux et en apprendre davantage sur les avancées technologiques en agriculture. L’exposition donne aussi l’occasion de visiter un musée agricole, d’apprécier de nouveaux produits du terroir et d’assister à des spectacles musicaux, à un concours provincial d’attelages et à des rodéos.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!