JASON FRANSON JASON FRANSON / La Presse Canadienne

PRINCE ALBERT, Sask. — Les estacades mises en place sur la rivière Saskatchewan Nord pour endiguer le déversement de pétrole brut commencent à être moins efficaces, ont constaté des responsables gouvernementaux, mercredi.

Wes Kotyk, du ministère provincial de l’Environnement, a indiqué que le pétrole à la surface se disperse maintenant à mesure qu’il descend la rivière, ce qui rend sa récupération plus ardue. Il a rappelé que neuf estacades sont en place là où elles pourraient être le plus efficaces.

Aucun plan n’a été élaboré jusqu’ici pour récupérer le pétrole qui est passé sous la surface de l’eau, car on ignore comment se comporte ce mélange particulier de brut issu des sables bitumineux. Le bitume acheminé vers les raffineries dans les oléoducs est dilué avec des pétroles extra-légers pour le rendre plus fluide.

Une fuite dans l’oléoduc de la pétrolière Husky Energy, mercredi dernier, a provoqué le déversement de 200 000 à 250 000 litres de pétrole — l’équivalent de deux wagons-citernes — dans la rivière Saskatchewan Nord près de Maidstone, selon l’entreprise. La «marée noire» suit depuis le cours de la rivière.

Deux municipalités en aval de la fuite, Prince Albert (35 000 habitants) et North Battleford (14 000 habitants), ont cessé de puiser leur eau dans la rivière et tentent depuis de ménager leurs réserves.

Sam Ferris, de l’Agence provinciale de sécurité de l’eau, a précisé mercredi que les réservoirs de North Battleford tiennent le coup pour l’instant pendant la fermeture de l’usine de traitement des eaux, mais que des solutions de rechange sont déjà envisagées, au cas où. On songe notamment à «prétraiter» les eaux polluées de la rivière avant de les acheminer vers l’usine d’épuration de la ville.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!