Getty Images/iStockphoto Le saviez-vous? Certains travaux doivent être approuvés par l’assemblée générale des copropriétaires.

Acheter un condo, c’est aussi devoir connaître une foule de détails sur les droits et les responsabilités du copropriétaire. Voici ce qu’il faut savoir pour devenir un copropriétaire de rêve.

1. Méfiez-vous des frais de copropriété trop bas

Les promoteurs pressés de vendre, surtout dans un marché très concurrentiel comme celui de Montréal, vont parfois afficher des frais de copropriété très bas. Or, si le fonds de prévoyance n’est pas assez garni pour faire une réparation d’urgence majeure, l’assemblée des copropriétaires peut voter des cotisations spéciales de plusieurs milliers de dollars. Il faut être prêt à assumer cette charge supplémentaire si elle survient.

2. Respectez la déclaration de copropriété

La déclaration de copropriété est un acte notarié qui établit la copropriété et prévoit les règles de vie commune et d’administration. C’est le ciment de votre vie en communauté. Une «clause pénale» peut être votée, pour imposer des pénalités en cas de non-respect de la déclaration.

3. Les assurances de condo coûtent cher

Depuis 2010, l’augmentation des primes et des franchises d’assurances de condo a parfois atteint 40 %. Les trop nombreuses réclamations et le mauvais entretien des bâtiments poussent les assureurs à se désengager du marché des condos. Or, ces augmentations se reflètent dans les frais de copropriété!

4. Demandez à voir les états financiers du syndicat

Cela permettra d’évaluer si le fonds de prévoyance est suffisamment garni pour faire face aux réparations essentielles dans les 25 à 30 prochaines années ou si, au contraire, les copropriétaires devront débourser un gros montant plus tard.

5. Vous ne pouvez pas rénover comme vous le voulez

Certains travaux, comme construire une nouvelle salle de bains ou changer son tapis pour du bois dur, pourraient avoir un impact sur la qualité de vie des voisins. Ils doivent donc être approuvés par l’assemblée générale des copropriétaires.

6. Impliquez-vous dans l’assemblée des copropriétaires et le conseil d’administration

L’assemblée des copropriétaires prend les décisions sur le budget prévisionnel et élit les administrateurs. Le conseil d’administration, quant à lui, gère les affaires du syndicat de copropriété. Il détermine et perçoit les charges communes, prépare le budget annuel et agit en vertu de la déclaration de copropriété. S’y investir donne plus de pouvoir sur les décisions.

7. Prudence si vous devenez administrateur

Un administrateur engage sa responsabilité personnelle et peut faire face à de graves problèmes s’il est négligent. Il ne faut pas craindre de demander l’avis d’experts pour résoudre des problèmes, comme l’effritement du mortier
ou une infiltration d’eau.

8. Le vote est proportionnel

En assemblée des copropriétaires, le droit de vote ne fonctionne pas selon le principe «une personne, un vote». Chaque copropriétaire a un nombre de voix proportionnel à la valeur relative de sa propriété par rapport à l’ensemble.

9. Vous pouvez perdre votre droit de vote

La perte est automatique si un copropriétaire n’a pas payé les charges communes ou le fonds de prévoyance depuis trois mois. Il ne le retrouvera qu’après avoir acquitté les montants dus.

10. Utilisez les ressources disponibles

Poser des questions aux experts et au notaire permet de prendre des décisions éclairées. Le site lacopropriete.info, mis sur pied par la Chambre des notaires et le ministère de la Justice, est une mine d’informations précieuses. Il est possible de poser une question et d’obtenir une réponse en 48 heures, mais il ne s’agit pas d’un avis juridique formel.

Aussi dans Argent :

blog comments powered by Disqus