Sarah-Jäde Champagne/Collaboration spéciale Les cinq danseuses de la troupe T.EENAGERS (de gauche à droite): Alison, Coralie, Kiliane, Isanne et Alexia.

Comment les jeunes danseuses de la troupe T.EENAGERS de Granby ont-elles fait pour remporter les grands honneurs du World Hip Hop Dance Championship quand seulement le fait d’y prendre part était une victoire en soi?

C’est grâce à leur passion pour la danse et leur discipline que les cinq danseuses de la troupe sont parvenues à grimper sur la plus haute marche du podium au World Hip Hop Dance Championship dans la catégorie junior, estime leur chorégraphe qui est également propriétaire de l’école Tendanse, Geneviève Gallant.

Le championnat qui se déroulait à Las Vegas du 8 au 13 août rassemblait des troupes de danse de 50 pays différents. La chorégraphe l’a répété à plusieurs reprises, mais seulement le fait d’y assister était mission accomplie pour la troupe T.EENAGERS. «Cela fait trois ans que j’y vais et que j’analyse le championnat. C’était la première fois que j’y allais avec une équipe», indique Mme Gallant en entrevue téléphonique depuis l’aéroport de Las Vegas.

Geneviève Gallant note que ces cinq protégées, Kiliane Rufiange, Alison Frendo, Alexia Hébert, Isanne Fleury et Coralie Dubois n’ont pratiquement pas vu leurs amies de l’été. «Oui, elles s’amusent, mais elles sont clairement rendues à un autre niveau qui demande beaucoup d’entrainement», précise-t-elle.

La propriétaire de l’école Tendanse suit la troupe depuis un an. «Les filles sont fortes physiquement et psychologiquement. Elles m’impressionnent vraiment. Elles seraient prêtes à s’entrainer demain matin si je leur demandais, et ce, même si la semaine a été forte en émotions».

En étape
Geneviève Gallant assure que les danseuses de T.EENAGERS se sont rendues à la finale étape par étape. «C’est un long processus et on a réussi à trouver un équilibre là-dedans. On s’est dit qu’on allait y aller étape par étape. Donc, aux préliminaires, on a donné tout ce qu’on était capable de donner».

La troupe T.EENAGERS a terminé troisième en ronde préliminaire puis deuxième en demi-finale. «Avant d’entrer en scène pour la finale, le mot d’ordre était de s’amuser. Et il arrivera ce qui arrivera», raconte Geneviève Gallant.

L’or, est ce qui est arrivé. «J’étais tellement fière des filles. Il y a avait beaucoup d’émotion, de cris et de pleurs. C’était assez intense comme semaine», souligne la chorégraphe qui pouvait également compter sur son assistante, Annie Gaucher.

Fierté
De West Brome, la danseuse Alison Frendo, 13 ans, rapporte qu’elle et ses compatriotes sont fières d’avoir pu représenter le Canada. Elle croit que leur passion pour la danse les a aidées à remporter le championnat. «On a travaillé très fort, mais aussi on voulait que les gens voient qu’on aimait faire ce qu’on faisait», dit-elle.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!