Geneviève L. Richard/Collaboration spéciale Mehdi Cayenne figure parmi les favoris du 48e FICG.

Le Festival international de la chanson de Granby (FICG) a donné hier le coup d’envoi de sa 48e édition, durant laquelle le talent hors Québec devrait se démarquer.

À quelques exceptions près (Lisa LeBlanc, Caroline Savoie, Pandaléon, Les Surveillantes, Joey Robin Haché), peu de participants de la francophonie
canadienne ont réussi à se démarquer au FICG au cours des dernières années. À première vue, 2016 pourrait bien inverser la tendance.

Des artistes comme Mehdi Cayenne (Ottawa), Étienne Fletcher (Régina), Moonfruits (Ottawa) et Rayannah (Winnipeg) offrent tous des propositions originales des plus intéressantes. On ne serait pas étonné de voir les deux premiers en finale…

Mehdi Cayenne compte déjà trois albums indépendants et une bonne feuille de route. L’artiste d’origine lgérienne fait dans la pop aux sonorités électro, parfois grinçantes. Un joli numéro.

Toujours hors Québec, les Néo-Brunswickois Matt Boudreau (Petit-Rocher) et Simon Daniel (Moncton) proposent un folk plus conservateur, mais ce qu’on a entendu jusqu’ici a retenu notre attention.

Parmi la délégation québécoise, nos attentes sont élevées pour Thomas Hodgson (Saint-Jean-sur-Richelieu) qu’on a adoré lors de son passage à La Voix en 2014. Même chose pour Kyra Shaughnessy (Audet) qu’on a découverte à l’École nationale de la chanson en 2014 et qui s’est démarquée à Petite-Vallée.

On tend aussi l’oreille pour le groupe Premier toit (Montréal) qui fait dans le folk apaisant et réconfortant. Tout comme on a hâte d’entendre le blues brut de Raphaël Dénommé (Varennes).

Bref, on en entendra de toutes les couleurs cette semaine au Théâtre Palace de Granby. Les noms des quatre finalistes ainsi que du choix du public seront annoncés samedi soir au terme des quatre demi-finales.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!