Cette semaine, on craque pour… Cosmos à Phi@MBAM, Enemies of the People, Wolfgang Bauer au FIL, Les questions que Simon Boulerice pose sur Facebook, Fixer l’instant, La femme qui fuit et Plus on est de fous, plus on lit!

1. Cosmos à Phi@MBAM
Étrangement peut-être, pour pleinement apprécier Cosmos, il faut d’abord accepter de ne pas forcément tout aimer, d’être dérangé, mêlé, irrité, de se retrouver devant un long métrage coloré et délavé à la fois, où le moche côtoie le beau, où les acteurs embrassent ici un jeu excessif ou hystérique, là un style tout en retenue et en murmures. Adapté du roman de l’écrivain polonais Witold Gombrowicz paru en 1965, Cosmos est le dernier film réalisé par Andrzej Żuławski avant sa mort. Récompensée par le Léopard de la mise en scène à Locarno, cette histoire d’amour délirante suit un étudiant en droit qui, lui, suit le chemin tracé par son père. Entre deux envolées lyriques et trois déclamations face à la caméra, ce poète romantique fini fait le singe, se tape la poitrine, entre dans la mer avec un parapluie en hurlant : «J’ai peur de l’eau!» et, grand but de sa vie, écrit un roman. Une œuvre qui fait voyager complètement ailleurs. (Natalia Wysocka)
À voir jeudi à 19 h 30 au Musée des beaux-arts dans le cadre de Phi@MBAM.

2. Enemies of the People
Le documentaire Enemies of the People raconte le génocide cambodgien à travers l’objectif amateur de Thet Sambath, un simple fermier cambodgien ne disposant d’aucune expérience journalistique. Cet homme a mis plus de 10 ans à ficeler son film, gagnant petit à petit la confiance du n° 2 du régime de terreur des Khmers rouges, Nuon Chea, qui admet pour la première fois dans le film sa part de responsabilité. L’entrevue a d’ailleurs été présentée en preuve lors du procès pour crimes contre l’humanité de Nuon Chea, en 2011. Aujourd’hui, Nuon Chea croupit en prison. Thet Sambath, lui, est retourné à sa vie de fermier une fois son devoir accompli. À voir sur YouTube. (Jeff Yates)

3. Wolfgang Bauer au FIL
En 2014, le journaliste allemand Wolfgang Bauer a traversé la Méditerranée en compagnie de réfugiés syriens. Il en a tiré un livre, publié dans sa traduction française aux Éditions Lux sous le titre Franchir la mer. Sans sensationnalisme mais avec empathie et humanité, il y rend compte autant des atrocités imposées à ceux qui fuient leur pays que des gestes de bonté et de fraternité qui naissent même dans les situations les plus inextricables. Il y dépeint aussi avec compassion des hommes devenus ses amis, convaincus qu’ailleurs ce sera bien, qu’ailleurs ce sera mieux. Le reporter sera à Montréal pour raconter de vive voix ce qu’il a vécu et ce qui lui est resté en mémoire lundi à 17 h 30 à la Grande Bibliothèque. (Natalia Wysocka)

4. Les questions que Simon Boulerice pose sur Facebook
Marilou Craft a eu une idée toute simple et pourtant brillante : compiler toutes les questions que l’auteur Simon Boulerice pose (compulsivement, semble-t-il) sur Facebook. En résultent 10 pages de divertissement exquis et absurde, dont ces quelques perles : «Aidez-moi : à part lifeguard, quel métier exige le port du short rouge?» «Que fais-je, seul à Amos?» «Harper, c’est toi qui es venu me tordre la nuque en pleine nuit?» «N’ai-je pas l’air d’un gros cône de la Ville orange et blanc?» À lire dans le recueil du tonnerre Des nouvelles de ta mère, aux Éditions… de ta mère! (Marie-Lise Rousseau)

5. Fixer l’instant
À chaque nouvelle pièce présentée au TNM, Yves Renaud est là pour en saisir des moments en magnifiques clichés. Feuilleter le recueil Fixer l’instant nous permet de vivre ou de revivre ces moments éphémères sur les planches et de revoir les diverses métamorphoses des comédiens qui les ont foulées. En plus de faire l’objet d’un livre, les photos sont exposées sur la promenade des Artistes et le parterre du Quartier des spectacles jusqu’au 13 novembre. À voir absolument! (Jessica Émond-Ferrat)

6. La femme qui fuit
Fille de la cinéaste Manon Barbeau et petite-fille du signataire du Refus global Marcel Barbeau, Anaïs Barbeau-Lavalette a une histoire familiale des plus passionnantes. C’est à travers celle de sa grand-mère qu’elle a à peine connue, Suzanne Meloche, que la documentariste et auteure raconte le Québec de l’époque du Refus global. Un récit captivant, bouleversant, imagé, qu’on peut choisir de découvrir dans le cadre du FIL dimanche à 15 h au Théâtre Outremont dans une mise en lecture de Brigitte Haentjens, interprétée par Catherine de Léan. (Jessica Émond-Ferrat)

7. Plus on est de fous, plus on lit!
Il y a deux semaines, l’équipe de Plus on lit! célébrait sa millième émission. Waouh. On en souhaite mille de plus à cette quotidienne radiophonique qui couvre l’actualité littéraire avec originalité et passion en saupoudrant le tout de nombreux éclats de rire. Notamment ceux de l’animatrice, Marie-Louise Arsenault, toujours inspirée et hyper préparée, qui mène ses entrevues avec aplomb. On ne compte plus les bons moments nés à ce micro, dont la désormais révolue série des régionalismes de Fabien Cloutier, qui en a trouvé un tout neuf, de régionalisme, pour marquer la fête. Une excellente occasion pour lui d’ouvrir une de ses «parenthèses complètement injustifiées» et de nous jaser de frémilles. Joyeux anniversaire! À écouter du lundi au vendredi à 13 h sur les ondes d’Ici Radio-Canada Première. (Natalia Wysocka)

On se désole pour…

La déferlante de sorties d’albums
Il se fait tellement de bonne musique au Québec, il y a tant d’artistes qui méritent qu’on prête une oreille à leurs chansons qu’on se demande, automne après automne (et ça semble encore pire cette année), pourquoi, oh pourquoi, tous les disques sortent en même temps. Alors que, à certaines périodes, c’est le néant complet (on pense à toi, mois de janvier), septembre ensevelit les mélomanes sous des montagnes d’albums qu’il faudrait s’enfiler à la chaîne, sans pause aucune, non stop, histoire de ne rien louper. Peut-être qu’une petite révision du calendrier s’impose? Un album ne sera pas moins apprécié (ni moins bon) s’il sort en plein milieu de l’hiver désert. (Natalia Wysocka)

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus