Radio-Canada Louis T

L’humoriste Louis T a récemment appris à ses fans qu’il avait reçu un diagnostic du syndrome d’Asperger, une forme légère d’autisme. Dimanche, à l’émission Tout le monde en parle, il a expliqué pourquoi il souhaitait en parler publiquement.

«Quand je l’ai su, j’avais juste envie de le dire à n’importe qui sur la rue, a-t-il avoué. Je ne l’ai pas fait pendant plusieurs semaines, surtout par respect pour mes proches. C’est le même soulagement qu’un coming-out.»

Louis T a mentionné avoir consulté un psychiatre, car sa conjointe craignait que leur enfant soit autiste. «J’ai un bébé qui a un an. J’ai vu ma blonde se demander si mon fils était autiste et je n’ai pas compris pourquoi elle était si inquiète», a-t-il dit, rappelant que l’empathie des personnes atteintes du syndrome d’Asperger est souvent «à retardement».

Entre autres symptômes, il a évoqué le petit nombre d’émotions qu’il éprouve. «Je ne suis jamais très heureux et j’aime ça», a-t-il blagué.

Il a aussi parlé de la dichotomie qui prévaut entre sa condition et le métier d’humoriste. «L’humour a toujours été ma façon de m’en sortir dans la vie de tous les jours, a souligné Louis T. Peut-être que j’étais fasciné par le contact de ces gens-là avec la foule .» Il a confié avoir souffert d’énormément d’anxiété durant ses spectacles. «J’avais des black-outs de ce qui s’est passé sur scène», a-t-il relaté.

Finalement, l’humoriste a abordé le fait qu’il doit boire de l’alcool pour se sentir à l’aise dans un groupe. «Malheureusement, je dois encore boire, s’est-il désolé Je suis trop conscient de ma personne à jeun que je projette, alors c’est difficile d’avoir du plaisir sans ça.» Il assure toutefois ne pas avoir de «problème d’alcool».

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus