Getty Images Charlie Puth

Charlie Puth, l’auteur-compositeur derrière Nine Track Mind, vient présenter les pièces de ce premier album à Montréal ce week-end.

Charlie Puth sait comment mener une conversation. Le musicien de 24 ans répond du tac au tac quand on lui demande qui il aimerait voir se substituer à Selena Gomez pour leur duo à succès We Don’t Talk Anymore. «J’adorerais le chanter avec Bette Midler, dit-il. Avec des arrangements de jazz orchestral.» Bette? C’est-à-dire celle qui, comme Charlie, est mentor à The Voice? «Oui, c’est pour ça que je l’ai nommée», répond-il timidement.

Si Puth semble bien savoir comment fonctionnent les médias, c’est certainement parce qu’il leur a souvent parlé dans la dernière année. Avant même la sortie en janvier de son premier album Nine Track Mind, Puth avait déjà un mégasuccès à son actif, Marvin Gaye, en duo avec la starlette de la pop Meghan Trainor. Il a été salué aux Grammys grâce à la nomination de See You Again de Wiz Khalifa dans la catégorie chanson de l’année, et a commencé sa tournée au printemps dernier.

Puth est de nouveau sur la route pour la tournée Don’t Talk, avec une autre sensation YouTube, Hailey Knox, en première partie. Il en parle à Métro depuis Miami.

La tournée Don’t Talk arrive quelques mois après celle de Nine Track Mind. À quel point sont-elles différentes?
La musique est meilleure. [Rires] Je crois que le spectacle est globalement plus solide. Nine Track était bien sûr fantastique pour moi, puisque c’était ma première. Mais elle m’a permis d’apprendre beaucoup sur ce dont j’avais besoin sur la route. Tony Royster Jr. m’accompagne à la batterie, et c’est un des meilleurs du monde. Je voulais les meilleurs derrière moi. Voir Alicia Keys sur scène m’a beaucoup inspiré. Je l’ai vue en concert intime et elle m’a donné des idées pour ma propre tournée. Je voulais une ambiance pleine d’émotion, comme dans une église.

Parlant d’Alicia, vous êtes mentor de son équipe à The Voice cette saison – comment vivez-vous cette expérience?
J’adore faire des arrangements, monter des chansons, donc c’était un environnement tout naturel pour moi. J’en ai carrément oublié que j’étais à la télé.

«La célébrité, c’est fou. Parfois, je suis en train de faire de la musique tranquillement et la pensée m’arrive en tête : “Eh, c’est vrai, en dehors du studio, je suis Charlie-la-vedette maintenant.”»
– Charlie Puth

Feriez-vous de la téléréalité?
Je ne sais pas. Je pense que je préférerais faire le saut au métier d’acteur avec un petit rôle quelque part. Mais je suis content d’avoir participé à The Voice. C’était complètement fou de côtoyer toutes ces légendes de la musique.

On vous a vu également à Dancing With the Stars, où vous avez interprété We Don’t Talk Anymore avec Daya. Cette chanson fonctionne pour vous même avec d’autres gens que Selena Gomez?
Selena fait une petite pause et elle voulait respecter celle-ci. C’est tout à fait correct. Mais cette chanson n’arrête pas de rejaillir. Je l’ai chantée avec quelques personnes différentes, et la version à Dancing With the Stars était une réinterprétation rafraîchissante. J’aime le fait que cette chanson ait une aussi longue vie.

Travaillez-vous déjà à un prochain album?
J’écris; j’ai un studio à l’arrière de mon autobus de tournée. Je sors de scène et je me rends directement au studio pour travailler au prochain album. Je travaille à quelques chansons qui pourraient être de potentiels premiers extraits – mais, au fait, je ne pense jamais à mes chansons comme à des singles, je veux juste qu’elles soient bonnes.

Vous avez exprimé sur Twitter votre soutien à Kim Kardashian après ce qui lui est arrivé à Paris. En tant que personnalité publique, cet incident vous a-t-il affecté?
Oui. Parfois, les gens se sentent le droit d’être près de quelqu’un simplement parce qu’ils ont pu avoir accès à sa vie personnelle dans une réalité virtuelle. Ils oublient que ces gens sont encore des êtres humains, pas des objets inanimés.

Au Métropolis
Le 16 octobre à 20 h

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!