Julie Artacho/Alto Dominique Fortier

Dominique Fortier a remporté mardi le prix littéraire du gouverneur général pour son roman Au péril de la mer.

Le roman de l’auteure native de Québec et résidante d’Outremont a été préféré aux titres finalistes de Martine Delvaux, Anaïs Barbeau-Lavalette, Daniel Grenier et Hugues Corriveau.

On retrouve parmi les lauréats des autres catégories: Le poème est une maison de bord de mer, de Normand de Bellefeuille (Poésie), Inflammation du verbe vivre, de Wajdi Mouawad (Théâtre), Amerindia: essais d’ethnohistoire autochtone, de Roland Viau (Essai), Hare Krishna, de François Gilbert (Littérature jeunesse – texte), Grand-père et la Lune, de Stéphanie Lapointe et Rogé (Littérature jeunesse – illustré), La destruction des Indiens des Plaines: maladies, famines organisées, disparition du mode de vie autochtone, de Catherine Ego (Traduction).

Du côté anglophone, c’est Do Not Say We Have Nothing, de la montréalaise Madeleine Thien, qui a obtenu les honneurs dans la catégorie Romans et nouvelles.

Chaque gagnant reçoit une bourse de 25 000$. Les éditeurs des livres gagnants reçoivent quant à eux 3000$ pour faire la promotion des titres qui ont remporté les prix.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus