Jonathan Prime Tom Hanks et Felicity Jones dans Inferno

L’actrice du film Inferno, Felicity Jones, est sur une lancée de superproductions, mais elle ne veut pas laisser la gloire lui monter à la tête.

Felicity Jones est au beau milieu de la plus grosse année de sa carrière. L’actrice britannique joue la Dre Sienna Brooks aux côtés de Tom Hanks dans Inferno, de Ron Howard, troisième film basé sur les thrillers de Dan Brown (The Da Vinci Code, Angels &Demons). On verra aussi la comédienne de 33 ans sur les écrans en décembre dans A Monster Calls, où elle joue une mère monoparentale souffrant d’un cancer en phase terminale, et surtout dans le rôle de Jyn Erso, une soldate de l’Alliance Rebelle, dans Star Wars: Rogue One. Un rôle qui va sans doute changer sa vie. Mais même si la gloire planétaire n’est pas loin, Jones dit avoir encore beaucoup à apprendre et préférer une vie tranquille.

Comment était-ce de travailler avec Ron Howard?
J’ai toujours dit qu’on apprend quelque chose sur chaque tournage. Dans le cas présent, Inferno m’a montré que rien n’est coulé dans le béton en ce qui concerne le travail, parce que c’était complètement différent de ce que j’avais fait avant. J’ai appris de Ron et de Tom [Hanks] qu’il faut aimer ce qu’on fait si on veut être remarqué au grand écran. J’ai travaillé avec deux des personnes les plus créatives et chouettes de l’industrie. On riait tellement pendant le tournage que j’ai mal aux abdominaux juste à y repenser – c’était une équipe tellement énergique et enthousiaste. C’était comme si c’était le premier film de tout le monde, et l’énergie était contagieuse.

Parlez-nous de votre personnage, la Dre Sienna Brooks.
J’aime la façon dont elle est montrée : comme une femme forte et intelligente. Elle est médecin dans un hôpital de Florence, où Robert Langdon est soigné après son accident. Au fil de l’histoire, elle est souvent sous les projecteurs. Je pense qu’elle illustre bien le potentiel des femmes sans que ça tombe dans les excès ou les faiblesses.

Vous dites apprendre de chaque projet. Y a-t-il des parties de votre métier d’actrice où vous ne vous sentez pas encore accomplie?
J’apprends constamment. Je crois que le fait de ne pas avoir été à l’école de théâtre a fait en sorte qu’il me manque certains outils pour exercer ce métier; alors, chaque projet est comme un cours et j’espère ne jamais cesser d’apprendre.

Vous avez travaillé avec des côtés d’acteurs de renom depuis le début de votre carrière. Vous a-t-on déjà fait sentir que vous ne jouiez pas dans la même ligue que vos co-vedettes?
Pas jusqu’à présent. J’ai été bien soutenue par mes collègues, autant au cinéma qu’à la télévision. Je ne me suis jamais sentie menacée ou diminuée pendant un tournage. Il y a une chose dont je suis sûre, c’est que je sais comment faire mon travail. Bien sûr, il y aura toujours des critiques ou des commentaires qui me font penser que ça n’aurait pas été dit d’un autre acteur. Il y a encore beaucoup à accomplir sur le plan de l’égalité des sexes dans cette industrie, mais je crois qu’on a quand même fait du progrès.

Vous jouez une rebelle dans Star Wars: Rogue One. Vous avez botté quelques derrières?
C’était épuisant! J’ai dû suivre des cours de kung-fu et apprendre à me battre. J’ai abandonné toute forme d’élégance britannique. Au final, ça m’a surprise de constater tout ce que j’étais capable d’endurer. Jyn Erso a une force en elle qui va au-delà de la force physique, et c’est pourquoi elle est très similaire au personnage de la princesse Leia, à mon avis. Elle est plus petite que les autres, mais elle est très forte. Rogue One m’a permis d’entrer dans l’univers de Star Wars, et c’est un cadeau incroyable.

Pensez-vous que Jyn Erso va devenir une sorte d’icône?
L’affirmer serait arrogant de ma part, mais elle devrait devenir un modèle féminin. Elle pourrait devenir une héroïne.

Ce rôle pourrait être déterminant pour votre carrière. Commencez-vous à attirer davantage l’attention de la presse et des paparazzi?
Je crois que je suis trop ennuyante pour eux; je devrais me comporter de manière plus scandaleuse. [Rires] Vu le genre de films que je fais, je ne suis pas sous les projecteurs pour la plupart des gens, alors je suis encore assez chanceuse parce que je peux sortir sans être remarquée. Je ne suis généralement pas quelqu’un qui attire l’attention sur sa vie privée, et je préfère attirer l’attention par les personnages que je joue. J’espère rester anonyme longtemps, surtout à Londres, où les gens dévorent les tabloïds et les histoires sensationnalistes.

Qu’est-ce qui vous rend heureuse?
Je suis une femme simple, je suis parfaitement heureuse avec une crème glacée ou un gros câlin.

 

En salle dès vendredi

Filmographie

On a vu Felicity Jones dans:
•    The Theory of Everything (2014). Son rôle lui a valu une nomination aux Oscars.

Et on la verra bientôt dans:
•    Star Wars: Rogue One (16 décembre). Elle sera l’héroïne de ce spinoff de la saga.
•    A Monster Calls (23 décembre). Elle y joue aux côtés de Sigourney Weaver et Liam Neeson.
•    Collide (3 février). Ce film d’action met aussi en vedette Nicholas Hoult, Anthony Hopkins et Ben Kingsley.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus