Mario Beauregard Céline Dion

L’imprésario René Angélil a reçu un Félix honorifique posthume lors du gala de l’ADISQ, dimanche soir.

Un montage vidéo retraçant les moments phares de sa carrière a tout d’abord été présenté. On y a vu ses débuts avec Les Baronets, mais aussi sa rencontre avec Céline. «J’ai eu le choc de ma carrière artistique», assurait l’imprésario. Le montage était intercalé de performances de Ginette Reno, d’André-Philippe Gagnon et de René Simard.

Céline Dion est venue accepter le prix sur la scène de la salle Wilfrid-Pelletier sous des applaudissements nourris. «C’était non seulement un des plus visionnaires, mais un des plus grands fans d’artistes qu’il n’y ait jamais eu», a souligné Céline Dion à propos de son mari. Elle a aussi évoqué la franchise, l’honneur et le respect, qui étaient des valeurs extrêmement importantes pour René Angélil.

Ce discours était teinté d’émotions, mais surtout d’amour. «René vous aimait et il vous aime encore. Et ce soir, il vous aime encore plus, en sachant que vous l’aimez aussi», a juré Céline, quelque temps avant d’entamer la chanson Avec le temps de Léo Ferré. «Malgré la dernière phrase de cette très grande chanson qui dit qu’avec le temps l’amour meurt, eh bien, notre amour à nous traversera le temps, a assuré la chanteuse. On s’aimait, on s’aime et on s’aimera toujours.»

Après sa prestation, Céline a dit avoir senti la présence de René sur scène. «Il nous habitait», a-t-elle souligné, précisant que c’était plus touchant pour d’accepter ce Félix, que tous ceux qu’elle-même avait remportés auparavant. «Quand on vient chercher un trophée pour son mari qui n’est plus là, c’est bouleversant. Je remercie l’ADISQ d’avoir pensé à René.»

Le message qu’elle retire de toute cette expérience: «N’attendons pas à demain pour remettre les choses, parce que personne sait ce qui peut nous arriver demain, a-t-elle philosophé. Si nous avons l’intention d’appeler notre mère pour lui dire qu’on l’aime, n’attendons pas que cette personne ne soit plus là.»

Questionnée sur le thème de la soirée, soit la difficulté pour les musiciens québécois de vivre de leur art, la diva a dit «souhaiter à tous» que d’autres René et Céline puissent voir leur carrière décoller. «Au Québec, très spécialement, il y a tellement de talent, a-t-elle soutenu. Mais il faut que les gens aient envie d’avoir une carrière internationale.»

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus