Getty Images Bryan Cranston

La vedette de Breaking Bad Bryan Cranston parle de son autobiographie A Life in Parts, de sa carrière d’acteur, et avoue adorer imiter le candidat à la présidence Donald Trump.

Qu’aimez-vous le plus de votre métier?
Je peux jouer plusieurs personnages différents, puis rentrer à la maison. Et une fois rentré, je n’ai pas à me préoccuper des méchants, des bagarres, de la vengeance de mes ennemis – je ne suis plus en danger. Mon travail me permet d’avoir plusieurs facettes: je peux jouir de mon temps à la maison, mais je suis conscient qu’une fois dans la rue, je suis une figure publique et je dois composer avec les critiques, bonnes ou mauvaises.

Comment se passe le tournage de Power Rangers, dans lequel vous jouez?
Je suis excité! Je fais ce métier depuis un moment et je n’aurais jamais pensé que je ferais un jour partie d’un film de science-fiction, avec des superhéros qui se battent pour la justice. [Rires] Il y a des années, j’ai fait du doublage pour la série télévisée des Power Rangers, alors je suis très content. Le film n’a rien à voir avec la série télé – c’est intéressant à voir, et c’est une production formidable.

Est-ce que cela a été libérateur de publier votre autobiographie?
A Life in Parts, c’était quelque chose qu’il fallait que j’exprime – les bons et les mauvais côtés de ma vie. On peut dire que c’était libérateur en quelque sorte, mais surtout, le livre expose le passé pas trop net que nous avons tous et que plusieurs pourraient utiliser pour sortir une histoire sensationnaliste.

Préférez-vous la comédie au drame?
Pas forcément. On me verra dans plusieurs comédies prochainement, mais j’aime aussi le drame. J’ai 60 ans et je veux continuer à expérimenter un peu de tout. J’exerce encore un certain attrait [rires] et c’est quelque chose qu’on doit exploiter.

Portez-vous attention aux élections américaines?
C’est impossible de ne pas être conscient de ce qui se passe actuellement aux États-Unis, et tout ce que je peux dire, c’est que ce sera une grande catastrophe si Donald Trump devient président. J’aime beaucoup imiter Trump, parce qu’il est plein de nuances: c’est un personnage riche, mais pauvre en idées pour gouverner. J’ai toujours trouvé que Trump est comme un adolescent pétulant au cœur intouchable. Je n’ose même pas imaginer ce qu’il ferait s’il devenait président – ce serait un cauchemar.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus