Le cinéaste Scott Derrickson n’a jamais douté trouver la formule magique pour transposer Doctor Strange (Docteur Strange) à l’écran.

Nerd autoproclamé, Scott Derrickson adore les comics de Marvel depuis sa tendre enfance. Le réalisateur de 39 ans explique à Métro pourquoi Stephen Strange est son personnage préféré.

Sur l’adaptation du comic book au grand écran
«Adapter la BD, ça voulait dire recommencer à zéro. J’avais plusieurs idées qu’on a explorées pendant le processus. Il y avait beaucoup de connexions à faire avec le matériel existant; la partie difficile était d’ajuster le tout, parce qu’on a envie d’inclure toutes les scènes, mais c’est impossible. Ç’a été mon aventure de réalisation la plus significative, ne serait-ce que pour avoir été inclus dans la famille Marvel – c’est comme si j’étais un enfant en train de jouer avec ses jouets préférés. La meilleure partie, c’est que nous avons franchi plusieurs limites pour donner le rythme à Doctor Strange

Sur le fait d’être un fan de bandes dessinées
«J’adore les comics; j’ai grandi en lisant tout ce que faisait Marvel, et Docteur Strange était mon personnage préféré. C’était tout un défi de l’amener au grand écran. J’en ai fait de l’insomnie plusieurs nuits; je ne voulais pas contrarier les fans. Mais ça demeurait la chance de concrétiser un rêve et il n’y avait personne de mieux placé que moi pour le faire découvrir au monde.»

Sur le fait de rester fidèle au personnage original
«Mon idée a toujours été de recréer l’environnement qui entourait ce personnage magique apparu dans les années 1960, dans un comic un peu psychédélique. Son pouvoir passe par l’esprit et la perception, c’est ce qui le différencie des autres héros.»

Sur la magie
«L’utilisation de la magie est au cœur du film. Nous ne voulions pas que ça ait l’air artificiel, que la magie fasse de l’ombre au personnage principal ou qu’elle provoque des comparaisons avec Harry Potter ou Lord of the Rings, alors nous avons fait des recherches sur les sorts et sur des problématiques scientifiques. Dès le début, j’ai voulu montrer la magie d’un point de vue contemporain, qui n’a pas été vu dans d’autres films.»

Sur l’histoire du film
«L’histoire met l’accent sur la douleur et les tourments du Docteur Strange, qui vit des expériences étranges. Il y a des sorts, de la magie et un côté sombre dans lequel tout le monde sera impliqué, autant les héros que les méchants.»

Sur le docteur Steven Strange
«C’est un personnage solitaire transformé par la douleur. Il vit un grand drame qui le rend spécial. Pendant le film, on le voit combattre ses propres peurs… Il y a plusieurs messages.»

Scott Derrickson

Son pouvoir passe par l’esprit et la perception; c’est ce qui le différencie des autres superhéros.» – Scott Derrickson, à propos du Docteur Strange

Sur Benedict Cumberbatch
«Il est très drôle et sème l’humour partout où il passe. Il y a une dose de comédie dans les dialogues, mais aussi du drame; Benedict est Docteur Strange de la tête aux pieds, vous pourrez le constater.»

En salle dès vendredi.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus