Radio-Canada France Castel

La chanteuse et animatrice France Castel a parlé de la relation difficile qu’elle a eue avec son père, sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche.

Venue pour présenter sa biographie Ici et maintenant, France Castel a relaté comment son père lui a parlé de coucher avec elle, le jour de son mariage, alors qu’elle avait 16 ans. «Ça se peut pas un papa qui couche avec sa petite fille?» lui aurait-il demandé. «Je suis allée vomir et je n’ai jamais revu mon père», a raconté l’animatrice.

Selon elle, son père l’«aimait trop». «C’est une forme d’inceste qui est difficile à travailler parce que c’est teinté d’amour, ce n’est pas violent», a-t-elle confié.

Mme Castel, qui a aussi raconté avoir été dans un mariage où son ex-mari la violentait, ne veut toutefois pas être vue comme une victime. «Je ne suis pas une victime, je ne veux pas être identifiée comme une victime, a insisté celle qui a fait une fausse couche lorsque poussée en bas de son lit par son ex-mari. Je m’en suis sortie autrement. On n’est pas des victimes quand on s’en sort.»

Parlant de ses problèmes de consommation de cocaïne, desquels elle a tiré le surnom «la balayeuse», la chanteuse a expliqué avoir songé au suicide à plusieurs reprises. «C’est toujours cette envie d’en finir, a-t-elle mentionné. Je me dis: “Je ne suis pas équipée pour vivre.”»

Malgré ces lourds sujets, France Castel a constamment abordé un large sourire lors de son entrevue. L’animateur Guy A. Lepage lui a demandé si sa bonne humeur était du bluff, ce qu’elle a nié. «C’est pas un bluff, c’est un médicament et ça aide en tabarnouche!» s’est-elle exclamée.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus