Michel Castilloux/Collaboration spéciale Angelike Falbo

À La Voix, on a connu une Angelike Falbo de 16 ans, timide, qui chantait des ballades d’amour. Tout ça, c’est de l’histoire ancienne.

Ou en partie, du moins. «J’ai beaucoup changé depuis La Voix, il y a deux ans», confie Angelike Falbo, qui a soufflé ses 18 bougies cette année. La jeune chanteuse est maintenant une femme plus mature qui sait exactement où elle s’en va, et ce, justement grâce à La Voix. «J’ai beaucoup gagné en maturité, en confiance. J’ai évolué et je me suis retrouvée.»

Cela explique d’ailleurs le changement de direction musicale: exit les ballades, bonjour les chansons pop/RnB qui donnent envie de bouger. Angelike Falbo sait qu’elle en surprendra plusieurs en choisissant cet univers musical différent, mais elle s’y plaît et c’est l’important. Autre choix, qui lui ne surprendra personne: son album sera principalement anglophone, avec pour exception ses singles, qui auront toujours une touche franco, la chanteuse étant bilingue.

Ledit premier album, on l’attendait pour l’automne, mais il arrivera finalement en février 2017. «J’ai appris à être patiente», explique celle qui, en disant justement cela, grouille sur sa chaise tellement elle est excitée de parler de sa musique. Pour l’instant, elle se contente de présenter son premier extrait, Dans tes bras.

Étonnamment, cette première chanson parle d’amour, mais il ne devrait pas y en avoir beaucoup d’autres consacrées à ce sujet. Juste après La Voix, la jeune chanteuse s’est mise à écrire ses propres chansons. Inspirée par son quotidien et ses petits pépins, Angelike veut rejoindre ses jeunes fans (et moins jeunes) en parlant de problèmes de tous les jours. «Les jeunes filles n’ont pas confiance en elles, et puisque je suis passée par là, je veux parler de ça. Tout le monde a des insécurités. Les paroles passent toutes un message important.»

«Je ne veux pas me faire comparer à quelqu’un d’autre. C’est flatteur, mais je veux que les gens me voient comme Angelike Falbo.» – Angelike Falbo, ancienne concurrente de La Voix

Rebondir
«C’était très difficile pour moi, l’après-La Voix, explique la chanteuse. Tous les jours, j’étais là, de 8h à 2h du matin, à répéter. Quand tout a été fini, que c’est redevenu silencieux, que je devais retourner à l’école secondaire, je me suis dit: “Mais qu’est-ce que je fais à l’école, je devrais être en studio!”»

Sauf que le contrat de disque n’est pas arrivé aussi rapidement qu’Angelike l’aurait espéré. C’est un an après La Voix qu’elle a rencontré son gérant, celui qui a finalement fait décoller la machine.

Depuis, elle a dû laisser tomber l’école pour se consacrer à temps plein à la musique. «Quand tu es jeune, c’est là qu’il faut que tu donnes ton 100%, que tu pousses. C’est correct pour moi de prendre une pause de l’école parce que c’est pour ma carrière», affirme Angelike qui a l’appui de sa famille dans cette décision.

Son conseil pour un aspirant chanteur qui aimerait tenter sa chance à La Voix? «C’est important d’être confiant, de rester humble, de travailler fort, d’être positif et d’être entouré de bonnes personnes.» Aussi simple que ça.

Le premier album n’est pas encore sorti qu’Angelike Falbo pense déjà au deuxième… et aux autres. «Je veux avoir un style particulier, un style Angelike. J’ai déjà des idées, j’ai déjà hâte!»

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus