Paramount Pictures Jeremy Renner dans Arrival

L’acteur américain Jeremy Renner a été ému par le film Arrival de Denis Villeneuve, où il joue aux côtés d’Amy Adams.

Ces dernières années ont été fastes pour Jeremy Renner, qu’on a vu dans The AvengersCaptain America: Civil War, The Bourne Legacy et Mission: Impossible – Rogue Nation. Et ce ne sont que quelques-uns des blockbusters dont il a tenu la vedette. Mais à 45 ans, Renner aime encore des choses nouvelles, et c’est entre autres ce qui l’a attiré dans Arrival (L’arrivée) du réalisateur québécois Denis Villeneuve. Il y joue Ian Donnelly, un physicien qui fait équipe avec la professeure de linguistique  Louise Banks (Amy Adams) afin d’établir un contact avec les extraterrestres qui viennent d’atterrir sur notre planète.

Dans Arrival, malgré la présence d’extraterrestres, ce sont les relations entre êtres humains qui ont le plus d’importance.
Quand j’ai lu le scénario, la dernière chose à laquelle j’ai pensée, c’est les extraterrestres et le vaisseau spatial. L’histoire est formidable. Quand j’ai vu le produit final pour la première fois, je suis resté silencieux un long moment parce que j’étais en profonde réflexion. Autant les effets visuels, le son, les extraterrestres que la touche de Denis [Villeneuve] sont incroyables.

Qu’est-ce qui vous a touché?
Honnêtement, j’ai pleuré quand je l’ai vu, et j’ai été reconnaissant d’avoir fait partie d’un film aussi humain, simple, touchant et direct. Personne ne raconte les histoires de manière aussi élégante et sensible que Denis.

Comment vous êtes-vous préparé pour ce film?
J’ai dû apprendre beaucoup, des maths, des programmes informatiques. J’ai lu des livres énormes pour comprendre les termes scientifiques, mais mon personnage, Ian Donnelly, est celui qui apporte une touche d’humour à l’histoire, ce qui me plaisait.

Comment était-ce de travailler avec Amy Adams?
C’était la deuxième fois que je travaillais avec elle, après American Hustle, et je pense que le rôle de Louise était parfait pour Amy parce qu’elle irradie la sérénité, la paix et une grande force.

Vous avez joué un superhéros auparavant. Comment vous y prendriez-vous pour régler les problèmes mondiaux?
Tout bon film de science-fiction est une reflet de l’époque à laquelle on vit. J’aimerais avoir le pouvoir de changer le monde par le langage, parce que c’est une chose qui nous unit, mais qui nous divise aussi.

«Je ne pense jamais au succès d’un film. Je choisis ceux qui m’émeuvent, rarement ceux qui émeuvent mon portefeuille. J’en suis à un point où je peux choisir mes projets.» – Jeremy Renner

Si vous pouviez sortir sans être accosté par un paparazzi, que feriez-vous?
J’aime le karaoké – ce moment dans un bar où on est entouré de gens qui veulent juste chanter leur chanson préférée. Je suis bon là-dedans.

Quels sont vos projets à venir?
La prochaine étape pour moi, c’est Wind River, le premier film réalisé par Taylor Sheridan. Et je sais que The Avengers 3 et 4 sont en développement, et peut-être un autre Mission: Impossible.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus