Josie Desmarais/Métro Anaïs Barbeau-Lavalette

Anaïs Barbeau-Lavalette est la lauréate du Grand Prix du livre de Montréal 2016 pour son roman La femme qui fuit.

Dans ce roman, Mme Barbeau-Lavalette retrace la vie de sa grand-mère, la poète Suzanne Meloche, qui avait abandonné ses enfants alors qu’ils étaient très jeunes. Suzanne Meloche était la conjointe du peintre Marcel Barbeau.

Les autres finalistes pour le prix étaient Simon Brousseau pour Synapses, Kelly Norah Drukker pour Small Fires, Natasha Kanapé Fontaine, pour Bleuets et abricots, et Juliana Léveillé-Trudel, pour Nirlit.

Il s’agit de la 51e édition du Grand Prix du livre de Montréal. Ce prix est accompagné d’une bourse de 15 000$.

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!