Josie Desmarais/Métro Anaïs Barbeau-Lavalette

Anaïs Barbeau-Lavalette est la lauréate du Grand Prix du livre de Montréal 2016 pour son roman La femme qui fuit.

Dans ce roman, Mme Barbeau-Lavalette retrace la vie de sa grand-mère, la poète Suzanne Meloche, qui avait abandonné ses enfants alors qu’ils étaient très jeunes. Suzanne Meloche était la conjointe du peintre Marcel Barbeau.

Les autres finalistes pour le prix étaient Simon Brousseau pour Synapses, Kelly Norah Drukker pour Small Fires, Natasha Kanapé Fontaine, pour Bleuets et abricots, et Juliana Léveillé-Trudel, pour Nirlit.

Il s’agit de la 51e édition du Grand Prix du livre de Montréal. Ce prix est accompagné d’une bourse de 15 000$.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus