Ascot Elite Entertainment Group Billy Bob Santa (à droite) est de retour.

Billy Bob Thornton ne voulait pas d’un mauvais Bad Santa 2 (Mauvais père Noël 2).
C’est une des raisons pour lesquelles on a dû attendre 13 ans avant d’avoir une nouvelle version du classique du «temps des Fêtes».

L’acteur de 61 ans, qui joue un voleur alcoolo, vulgaire et complètement misérable qui se déguise en père Noël dans le but de se remplir les poches, ne voulait pas tomber dans les pièges habituels des suites.

Il voulait que le nouveau Bad Santa ressemble à l’original, mais pas trop. Cette fois-ci, son personnage, Willy, est à Chicago. Il est réuni avec son vieil acolyte Marcus (Tony Scott) et Thurman Merman (Brett Kelly), devenu grand, de même qu’avec sa mère (Kathy Bates), aussi déjantée que lui.

Le personnage de Willy dans Bad Santa était un réaliste. Il y a un paquet de gens aussi misérables que lui dans des bars miteux un peu partout au pays…
En effet. Et c’est un des secrets pour faire une comédie. Tu dois camper ton personnage de façon réaliste. Je joue comme je l’ai fait dans Monster Ball, dans A Simple Plan ou dans Sling Blade. Tu ne dois pas essayer d’être drôle.

Willy n’est pas plus gentil cette fois-ci, mais on voit un côté plus tendre chez lui…
Ce qui fait vraiment mal, c’est qu’il a encore un peu d’espoir. S’il n’en avait pas, il aurait sauté en bas d’un immeuble il y a longtemps.» «Il croit probablement qu’il sera toujours aussi misérable. Chaque fois qu’il essaie de se suicider, il y a toujours quelque chose qui l’en empêche, comme si le destin lui disait: «Non, c’est ta punition, tu vivras comme cela pour toujours.» [Rires.]

«Je voulais jouer le personnage à nouveau et c’est un film qui se prête bien à une suite. On m’avait demandé de faire un deuxième Sling Blade et j’avais dit: “Comment voulez-vous qu’on fasse cela?”» – Billy Bob Thornton, qui a souvent évité de faire des suites de films au cours de sa carrière

Il y a une scène dans le film où Willy pleure, et c’est plutôt émouvant…
Oui, c’est un peu comme dans Cinéma Paradiso, ou quelque chose comme ça. [Rires.] La scène a été beaucoup plus touchante qu’on ne l’avait imaginé. J’ai même été ému. Je me disais:
«Nous voilà, 13 ans plus tard.» Il y avait de vraies émotions dans cette scène.

Vous devriez attendre 13 autres années pour pouvoir ressentir encore la même émotion…
Si le film connaît du succès, la suite arrivera plus rapidement cette fois-ci. Si on attend encore 12 ou 13 ans, le film devra s’appeler Maison de vieux. Je vais me promener en marchette en essayant de voler la résidence pour personnes âgées.

Ou encore Willy pourrait enfin avoir fait du ménage dans sa vie. Il serait un bon gars. Même pas besoin de blagues…
[Rires.] Ouais, on pourrait appeler ça Good Santa.

Bad Santa 2

Nostalgique ?

Quand on demande à Billy Bob Thornton comment il se sent avec l’arrivée du temps des Fêtes, le légendaire acteur répond ceci: «C’est facile d’être mélancolique pendant cette période, simplement parce qu’on se souvient à quel point Noël était magique quand on était enfant. Si je n’avais pas d’enfants, je n’ai aucune idée comment je me sentirais à Noël, mais grâce à eux, je peux apprécier le moment par l’entremise de leur regard.»

Aujourd’hui, l’acteur souligne qu’il célèbre davantage les Fêtes pour ses enfants. «Je veux qu’ils profitent de leur enfance le plus longtemps possible, affirme-t-il. C’est plus difficile de nos jours. Maintenant, les gens sont presque devenus des adultes à 14 ans. [Rires.] Quand j’avais 14 ans, j’étais encore un gosse. Maintenant, les enfants font tellement de choses, ils connaissent tellement de choses avec les médias sociaux, c’est incroyable. La vie n’a pas autant de magie et de mystère que par le passé.»

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus