Saeed Adyani/Netflix

Plusieurs ont passé la fin de semaine devant Netflix à écouter en rafale les quatre nouveaux épisodes de Gilmore Girls.

Le troisième épisode, celui qui représente la saison estivale, s’ouvre ainsi: Lorelai et Rory sont assises sur le bord d’une piscine et se moquent des gens faisant de l’embonpoint. «Belly Alert», dit Lorelai, pour parler d’un homme avec une importante bédaine.

La scène n’a pas fait l’unanimité auprès des fans. Plusieurs ont reproché à cet épisode de faire la promotion du «body shaming», le phénomène où les gens critiquent le corps des autres.

Ce qui déçoit le plus, c’est que Lorelai et Rory ont toujours été vues comme des modèles auprès des fans: des femmes fortes, travaillantes, intelligentes et qui n’ont pas la langue dans leur poche. Sauf que cette fois-ci, c’était de trop.

Mine de rien, les mentalités ont beaucoup changé depuis mai 2007, lors de la diffusion du dernier épisode. Si à l’époque les personnages pouvaient se permettre des commentaires de style «body shaming», avec les réseaux sociaux en 2016, ils ne passent plus inaperçus.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!