Dans Underworld: Blood 
Wars, Kate Beckinsale reprend son rôle de Selene pour flanquer une raclée aux méchants. Mais cette fois, l’actrice britannique de 43 ans le fait sous les ordres d’une autre femme, la réalisatrice Anna Forester.

Comment c’était de reprendre le rôle de Selene?
Bien. Le dernier film datait de quelques années; alors je ne suis pas blasée. Nous avons fait plusieurs films, mais sur une longue période. Certaines personnes, 
comme les responsables des cascades, font partie de l’équipe depuis le tout début, alors le tournage ressemble beaucoup à une réunion 
de famille.

Devez-vous vous préparer physiquement pour ce rôle?
Oui, c’est un rôle très physique. Je dois donc intensifier mon entraînement afin d’avoir l’endurance et 
la flexibilité nécessaires. 
J’ai fait beaucoup de yoga pour m’assurer de ne pas me blesser. Et, bien sûr, apprendre les chorégraphies des combats demande 
beaucoup d’entraînement.

Avez-vous aimé travailler avec une nouvelle 
réalisatrice?
Nous avons toujours de nouveaux réalisateurs, alors je suis habituée. Mais c’était différent cette fois, car c’était une femme, ce que je trouve très approprié pour cette série de films. Le temps était arrivé que ça se produise. C’était très important pour moi. Et c’était génial, elle [Anna Forester] a été très impliquée dans le tournage et a adoré mon personnage. Elle a travaillé en collaboration avec toute l’équipe, 
ce qui a été très agréable.

Sa perception de votre 
personnage était-elle 
différente de celle d’un réalisateur masculin?
Elle était très intéressée. On n’avait jamais eu de loups-garous féminins avant non plus. Peut-être que les réalisateurs ne les trouvaient pas suffisamment mignonnes. [Rires] Elle voulait vraiment ajouter des détails comme ça. Mais pour être honnête, je ne peux pas faire la différence entre ses qualités de femme et ses qualités intrinsèques. Elle 
a proposé beaucoup d’idées sur le plan visuel et c’est 
une très bonne personne.

Comment s’est déroulé le tournage de l’épique bataille de glace?
Ce n’était pas de la vraie glace, mais il faisait quand même très froid puisqu’on était à Prague en plein mois de décembre. C’était comme de la glace, croyez-moi. C’était intéressant, parce qu’on a divisé cette longue bataille en plusieurs petits segments. C’est très agréable de voir le résultat final.

Qu’est que Selene vous 
a appris au fil du temps?
Elle m’a appris à ne pas courir comme une fille et à donner des coups de poing. [Rires]

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus