Gracieuseté Robert Borris

Robert Borris, un marathonien drummondvillois, a récemment eu toute une surprise : celle de se voir dans la bande-annonce du film Le Jour des Patriotes alors qu’il traverse, les bras dans les airs, le fil d’arrivée du prestigieux marathon de Boston.

«Moi qui croyais que ce petit rituel de fin de course (les bras dans les airs) était un moment intime avec moi-même», a-t-il commenté sur sa page Facebook.

Ce sont deux amis de M. Borris qui ont repéré la séquence tirée de la bande-annonce qui met en vedette Mark Wahlberg et Kevin Bacon et qui a été tournée lors du marathon de Boston en 2016.

Tant mieux si mon rituel personnel représentait bien l’image et l’émotion qu’ils cherchaient.
– Robert Borris

À la blague, M. Borris a écrit qu’il n’avait toujours pas reçu son cachet de l’union des artistes!

«Les chances que cette situation arrive sont très minces… je pense que je vais aller m’acheter un billet de loto!», a poursuivi M. Borris.

Le coureur s’entraîne avec Les Deschênés et a complété une vingtaine de marathons. Il en était à sa quatrième participation au marathon de Boston.

«Finir un marathon après 3 heures d’effort c’est un moment très émotif. Le marathon de Boston demeure l’une des plus prestigieuses courses et il faut travailler fort pour s’y rendre. Tant mieux si mon rituel personnel représentait bien l’image et l’émotion qu’ils cherchaient. C’était un moment vrai. Chaque année, 30 000 milles Patriotes de la course à pied viennent de partout dans le monde et se donnent rendez-vous à Boston pour venir dépasser leurs limites et exprimer leur fierté. J’étais à la bonne place au bon moment, c’est vraiment un beau souvenir, a exprimé Robert Borris. Je pourrais demander à Mark Wahlberg de signer ma camisole des Déchaînés, mais il ne m’a pas laissé son numéro de cellulaire», a exprimé à la blague M. Borris.

Rappelons que le film Le Jour des Patriotes est inspiré des attentats survenus lors du marathon de Boston en avril 2013.

Dans la bande-annonce, on peut voir Robert Borris croiser le fil d’arrivée, bras dans les airs, à 2 minutes 17 secondes.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus