olivier dion/collaboration spéciale «Je voulais transmettre des idées différentes sur l’amour», confie Sabrina Philippe.

Idéal pour la Saint-Valentin, Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part permet à la romancière Sabrina Philippe de se questionner sur le rapport à soi et aux autres.

Le phénomène de l’âme sœur n’est pas nouveau; qu’on pense à Dante et à sa Béatrice ou à Jean Cocteau et Jean Marais. C’est pourtant ce concept souvent incompris et dénigré qu’a décidé d’explorer la professeure de psychologie Sabrina Philippe.

«Je voulais transmettre des idées différentes sur l’amour, explique l’auteure jointe en France. J’ai fait une rencontre très étonnante et bouleversante que je n’ai pas comprise et qui m’a amenée à chercher beaucoup. J’ai cherché dans la psychologie, qui m’apportait des réponses qui ne répondaient pas à mes attentes, mais aussi dans la littérature, dans la philosophie, dans différentes religions et des courants plus spirituels, où j’ai commencé à avoir des débuts de réponses. C’est pour ça aussi que j’ai écrit un roman.»

«Je pense qu’il y a des personnes qui nous accompagnent dans notre vie pour des questions précises. Ça peut être des amis, des amours, des professeurs. Ce sont des personnes qui nous aident à grandir, et quand on a fini de s’apporter quelque chose, on se quitte. Je ne crois pas qu’on se rencontre par hasard.» – Sabrina Philippe

Récit éminemment sincère et personnel raconté à la première personne, Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part s’attarde à une rencontre incroyable entre deux femmes d’âges différents. C’est le début d’une plongée dans un univers romanesque qui rappelle un film de Claude Lelouch ou une mélodie de Michel Legrand. Un voyage initiatique à la frontière du mystique où il sera question de mission de vie et de réincarnation.

«Il faut savoir que je fais des consultations en France, et que j’ai reçu beaucoup de personnes qui ont fait des rencontres extraordinaires et qui ont parfois eu aussi des visions d’autres temps qui m’ont interpellée», note l’écrivaine.

«Nous sommes à une époque où d’autres champs s’ouvrent, poursuit Sabrina Philippe. Pensons seulement au livre Le test de Stephen Allix qui parle de la mort. Il y a de plus en plus d’expériences scientifiques qui sont menées sur les EMI (expérience de mort imminente). Je pense qu’on est en train de s’ouvrir à d’autres pensées, à d’autres possibilités, et que moi, je ne suis qu’une petite abeille qui travaille avec d’autres abeilles à l’ouverture de ces champs de conscience.»

Plus qu’un roman

Tu verras, les âmes se retrouvent toujours quelque part n’est pas seulement une histoire. Le livre compte également des poèmes et un épilogue qui explore les thèmes abordés. «L’idée était de faire réfléchir, de pouvoir se poser des questions, explique son auteure Sabrina Philippe. Je ne dis pas que je peux apporter des réponses; je n’aurais pas cette prétention-là. Mais on peut néanmoins s’interroger différemment, avoir un autre regard, pouvoir parfois apporter ses propres réponses.»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!