Getty Images Common

Le rappeur Common est habituellement reconnu pour ses textes intelligents, sensibles et réfléchis. Mais dans Common le combattant, il interprète un tueur brutal et sanguinaire. Le musicien et acteur possède plusieurs cordes à son arc, comme en témoignent ses spectaculaires scènes de combat avec Keanu Reeves. Le personnage de ce dernier sort de la retraite pour retrouver son métier de super-assassin, mais découvre que tous les tueurs à gages de New York sont à ses trousses.

Le tournage n’a pas été désagréable pour autant pour Common, qui a eu la chance de se rendre en Italie et dans la Grosse Pomme, sa ville préférée.

Vos deux combats sont extrêmement intenses, certainement les plus durs que vous ayez jamais tournés…
Je suis content de l’avoir fait. Lors de ma première rencontre avec [le réalisateur] Chad Stahelski, je lui ai dit: « Je veux être comme Mohamed Ali, je veux faire partie des grands.» Bon, je sais que je ne serai jamais le meilleur, mais je veux tout de même être à un haut niveau à l’écran.

La plupart des scènes de combat sont de longues séquences. Vous ne pouviez pas vous en tirer au montage…
On ne pouvait pas seulement avoir l’air de savoir ce qu’on faisait, on devait savoir ce qu’on faisait. On peut se blesser ou blesser quelqu’un d’autre. Je joue le rival de John Wick, un des meilleurs assassins du monde, je dois être à sa hauteur. Et Keanu Reeves est un des meilleurs combattants à l’écran.

Ce film offre une très bonne échappatoire au monde qui nous entoure.
J’en discutais avec quelqu’un qui m’a dit: «Certains jours, je veux changer le monde, d’autres jours je veux m’en échapper.» Je me sens comme ça également. Si John Wick: Chapter 2 permet cela, qu’il est amusant et bien fait, c’est le genre de film que
je veux voir.

Les experts parlent souvent du besoin de décrocher pour permettre à son cerveau de se reposer.
Exactement. Dans la vie, il faut de l’équilibre. On ne veut pas se surcharger. Je suis content d’avoir participé à John Wick: Chapter 2, mais je suis aussi heureux d’avoir collaboré à 13th [un documentaire qui porte sur les injustices raciales au sein du système pénitentiaire américain].

C’est une bonne combinaison: voir un film divertissant et ensuite regarder un documentaire sur Netflix qui nous apprend des choses méconnues.
Tout à fait. C’est ce qui nous apprend à devenir des individus complets. Personne ne peut être sérieux en tout temps. Ce genre de rôle me permet de montrer toutes les facettes de mon talent d’acteur. Je recherche des rôles encore plus importants, pour montrer des aspects différents de moi.

Y a-t-il des rôles que vous recherchez en particulier?
Je recherche avant tout des personnages dynamiques qui ont plusieurs facettes. Je suis aussi ouvert à l’idée de jouer des superhéros, mais ils doivent avoir une âme, une profondeur. J’aimerais aussi jouer des personnages réels, comme le poète jazz et soul Gil Scott-Heron, qui a vécu une vie tourmentée. J’aime montrer les différents aspects de la condition humaine.

J’aimerais beaucoup voir un film à propos de Gil Scott-Heron.
Je suis maintenant producteur et c’est le genre de projets que j’aimerais monter.

Est-ce que vous l’interpré­teriez également?
J’aimerais bien. The Revolution Will Not Be Televised, The Bottle, We Almost Lost Detroit, ce sont des chansons qui ont eu un grand impact sur moi. Sa voix m’a aussi frappé en tant qu’artiste. C’était un être humain fantastique qui a dû affronter ses démons. Je l’ai fait également, tout le monde doit le faire. Lorsqu’on peut raconter le parcours d’un héros qui a aussi ses faiblesses, on tient une histoire inspirante.

Présentement en salle

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!