Gene Page/AMC La deuxième partie de la saison 7 de The Walking Dead est diffusée actuellement, le dimanche à 21h sur AMC.

L’acteur américain Ross Marquand, qui interprète le personnage d’Aaron dans The Walking Dead, revient avec Métro sur la brutalité de la
première partie de la saison 7, diffusée l’automne dernier, et en dévoile un peu sur la deuxième partie, qui vient de s’amorcer.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de la septième saison? Où se situe votre personnage?
Le premier épisode nous laisse avec un sentiment d’absolu. J’en ai discuté avec mes parents il y a quelques jours et ils me disaient : «On dirait qu’il n’y a plus d’espoir en ce moment.»

Ont-ils été horrifiés?
Ils ont été dévastés et horrifiés parce qu’ils avaient déjà ren­contré Michael [Cudlitz, qui interprète le personnage d’Abraham Ford] et Steven [Yeun, qui joue le rôle de Glenn Rhee]. Ils savaient que nous sommes de très bons amis. C’était bizarre pour eux de voir des gens qu’ils connaissent disparaître de façon aussi brutale [à la fin de la première partie de la saison 7].

Le sentiment de désespoir que laisse l’épisode traduit bien ce qui attend le groupe. Je ne crois pas que nous ayons déjà vu Rick [Grimes] aussi dévasté. Ils n’ont jamais été aussi éprouvés physiquement, émotionnellement et mentalement. On dirait qu’il n’y a pas d’issue possible pour eux à ce moment. Mais je crois que cette situation désespérée va permettre à des gens qui n’étaient pas à l’avant-plan de se mettre en valeur, dont Aaron. Les personnages devront décider s’ils acceptent cette nouvelle situation, s’ils veulent faire partie du monde de Negan ou se battre contre lui.

Voir Rick s’écrouler ainsi était plus difficile à regarder que la violence contenue dans l’épisode…
Oui, beaucoup de gens ont pensé la même chose. Certains fans ont trouvé l’épisode misérabiliste…Oui, je comprends. En même temps, il était nécessaire de sentir le désespoir pour comprendre à quel point le monde de Negan est sombre.

ross marquand

«Peu importe le succès d’une série, il doit toujours y avoir une fin. Évidemment, nous avons dévié de la bande dessinée sur certains aspects, donc ce sera aux producteurs de décider où va la série. Il reste beaucoup d’histoires à raconter, alors j’ai envie de continuer aussi longtemps qu’ils le voudront.» – Ross Marquand, répondant à la question «The Walking Dead prendra-t-il fin un jour?»

Pouvez-vous nous parler du parcours d’Aaron cette saison?
Je ne peux pas entrer dans les détails, mais Aaron a toujours été le diplomate du groupe. Depuis qu’il a rejoint celui-ci, il a toujours essayé d’aider ses membres à s’intégrer dans la zone d’Alexandria. Il tente de prouver qu’il est un bon gars et qu’on peut toujours faire confiance aux gens malgré cette situation horrible. Il a beaucoup de difficulté à accepter ce qu’il voit et devra décider s’il conserve son côté diplomate ou s’il laisse tomber cette facette de sa personnalité.

Peut-on aller trop loin dans ce qu’on montre à la télé?
Oui et non. On tente de reproduire le plus possible la vie réelle dans un monde fictif.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus