Joan Marcus / Collaboration spéciale The Book of Mormon est présenté à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts jusqu’à dimanche, dans sa version originale anglaise.

Cette semaine, Métro craque pour…The Book of Mormon, Hip-hop karaoké, District 31, Halo Maud, la refonte de MST3K, Comment gagner une élection présidentielle et Joy Koy.

1. The Book of Mormon,  le retour

«Hello! Hello! Hello!» Ça sonne. Ce sont des gentils garçons proprets, plaisants et polis. Presque désespérément polis. Ils portent des complets, ils sourient et ils veulent vous parler du «grand héros américain», Joseph Smith. Ne leur fermez surtout pas la porte au nez, la suite est trop tordante. Signée par les gars de South Park, Trey Parker et Matt Stone, portée par les chansons qui restent dans la tête (symbole ultime d’une comédie musicale réussie) du compositeur Robert Lopez, ce show délirant envoie deux jeunes Mormons en Ouganda. Là où «Kevin» rime avec «heaven» et où on croit que ce paradis, justement, se trouve à «Sal Tlay Ka Siti», en Utah (on vous laisse déchiffrer). Dans cet endroit magique, les seigneurs de guerre sont sympas et vous aident à traverser la rue. Sinon, en vrac, on apprend ici que le jardin d’Eden est sis à Jackson County, Missouri, et que pour oublier nos soucis (ou nos désirs, c’est selon), il suffit de «simplement éteindre l’interrupteur» (un numéro qui évoque le délicieux Always Look at the Bright Side of Life, des Monty Python). Sceau d’approbation ultime de ce spectacle inondé de prix Tony : le programme comporte une pub de l’Église mormone, qui note, au-dessus d’une photo de son ouvrage sacré : «Notre livre est lèèèèèègerement différent.» Allez voir. (Natalia Wysocka)

2. Hip-hop karaoké
Vous avez toujours voulu faire votre Eminem et jouer au Rap God? C’est ce samedi, à 23 h, que ça se passe. L’événement couru Hip-hop karaoké, animé par D-Shade (épaulé par DJ Puggy aux platines), revient au Belmont. Si vous pensez prendre le micro, par contre, préparez-vous solidement. Pas de paroles affichées. Faut assurer. Et si jamais vous souhaitez vous faire beau, il y aura un barbier et une styliste sur scène. Plus d’excuses. Entrée : 5 $ à l’avance (billets dispos au lebelmont.com), 10$ à la porte.(Natalia Wysocka)

3. District 31
La saison de District 31 s’est terminée hier et nous serons nombreux à être en sevrage de cette captivante série policière signée Luc Dionne, après 120 épisodes à suivre les enquêtes de Nadine, Patrice, Bruno, «Poupou» et Isabelle. Et que dire de la finale? O-M-G, quelle chute! Ça faisait des semaines qu’on s’inquiétait du sort de Nadine et… nous ne divulgâcherons rien, hormis que la table est mise pour la prochaine saison, qui sera diffusée dès l’automne pour notre plus grand plaisir. (Ceux qui n’ont pas suivi la série pourront l’écouter en rafale sur tou.tv.) (Audrey Lavoie)

4. Halo Maud
En seulement 3 pièces totalisant à peine 10 minutes, la Française Halo Maud nous offre un bel aperçu de l’étendue de son talent… et de son pouvoir, celui qu’elle a de nous téléporter dans son univers de pop rêveuse aux contours flous, à l’image de la pochette de son premier EP. La voix bonbon de la musicienne, qui a été surnommée «la fée des claviers» par les Inrocks, se fond agréablement à ses mélodies éthérées, qui évoquent nos bien-aimés Beach House et Dan San. Coup de cœur pour l’hypnotisante Baptism. Disponible sur Bandcamp. (Marie-Lise Rousseau)

5. La refonte de MST3k
La refonte de Mystery Science Theater 3000 (MST3K), disponible en entier sur Netflix,
a rempli sa mission: nous faire rire en enfilant les jokes niaiseuses (parfois brillantes) tout en regardant des films atrocement mauvais. Des 13 épisodes visionnés (je n’ai pas eu une semaine des plus productive), mon coup de cœur est le deuxième, dédié au film de big- foot Cry Wilderness. Il s’agit d’un magnifique foutoir ou un jeune garçon va sauver la vie de son père avec l’aide d’un sasquatch amateur de Coke (la boisson gazeuse, là).  (Mathieu Horth-Gagné)

6. Comment gagner une élection présidentielle
Ben oui, comment? Le journaliste Benjamin Carle propose quelques pistes de solution dans cette série qui décortique, entre autres, les raisons qui poussent quelqu’un à se lever un bon matin et à se dire : «Un jour, je serai président de la République!» L’ensemble, bien monté, bien rythmé, est meublé de vidéos d’archives, d’analyses de statistiques, d’un peu d’humour, de débats et de rencontres avec des politologues et des aspirants candidats. Parmi eux, ce berger des Pyrénées qui confie qu’il n’y a pas 36 000 solutions pour être à la tête de son pays. «Il faut avoir la France dans la peau! L’aimer comme la femme de sa vie. Passionnément.» La formule gagnante en quatre étapes vous sera présentée ce dimanche et le suivant sur les ondes de Planète+ à 19 h 30. (Natalia Wysocka)

7. Jo Koy

Charlize Theron semble désormais occuper le trône de badass en chef de Hollywood. Dans la bande- annonce d’Atomic Blonde, un film d’espionnage qui sortira cet été, l’actrice sud-africaine pète des gueules solide. Elle fout même une raclée à un méchants avec un talon aiguille. Mieux que James Bond, vous dites? Theron sera aussi la vilaine principale dans le prochain volet de Fast and Furious, en salle aujourd’hui. Et il ne faut jamais oublier la superbe Imperator Furiosa. La morale de l’histoire: amenez-en, du Charlize.  (Rachelle McDuff)

On se désole pour…

La déferlante de sorties cinéma

Aujourd’hui, 12 films prennent l’affiche dans les salles montréalaises. Douze. Pas compliqué comme équation de base : même à une sortie au ciné par journée, pas moyen de tout attraper. Pourquoi faire ça aux artisans qui ont mis leur corps et leur âme dans ces œuvres qui se noieront dans la marée? Certes, Katherine Heigl ne souffrira peut-être pas bien bien de cette décision. Mais les productions indépendantes, qui ne comptent pas sur des superstars superconnues sur leur superaffiche, risquent d’en ressentir les répercussions. Donnons-leur un peu d’amour. Et évitons de leur faire des coups pareils à l’avenir, OK? (Natalia Wysocka)

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!