Radio-Canada Rebecca Makonnen et Jean-Philippe Wauthier recevront Julie Snyder, Gabriel Nadeau-Dubois et Mélissa Désormeaux-Poulin en plus de l’invité musical Alex Nevsky dimanche à 21 h sur ICI Radio-Canada Télé.

Cette semaine, Métro craque pour le Beau Dimanche, Claire Underwood, Julien Doré aux Francos, L’esprit de camp, Big Trouble in Little China : le jeu, Théâtre magique, de Lucioles et 300 raisons d’aimer Londres.

1. Le Beau Dimanche

Un rideau bleu à la Jimmy Fallon, des questions de fond à la Stephen Colbert… Jean-Philippe Wauthier savait depuis un moment que le talk show dont il rêvait serait inspiré de ceux de ses confrères américains… et on n’a aucun problème avec ça! Parce qu’il y a de la place pour une émission de soirée d’info et de divertissement revampée… et en français! Solides, les deux premiers épisodes ont permis de voir ce que Le Beau Dimanche pourra apporter comme touche locale : une belle maquette du pont Jacques-Cartier derrière les animateurs, des musiciens francophones «en résidence» différents chaque semaine et une sidekick – Rebecca Makonnen – charismatique qui a plus de trois secondes de temps de parole. Seule demande : en complément du showbiz québécois, on veut voir sur une base régulière des invités moins dans la lumière, à l’instar de la Montréalaise Jade Raymond, directrice générale de la réputée entreprise de jeux vidéo Electronic Arts, de passage sur le plateau il y a deux semaines.(Baptiste Barbe)

2.  Claire Underwood
Alerte divulgâcheur! Si vous n’avez pas encore commencé la cinquième saison de House of Cards, disponible sur Netflix, ne lisez pas ce qui suit. Qu’il fut doux d’entendre les mots «Madam President» adressés à Claire Under­wood quand elle a pris le pouvoir dans le pays le plus puissant du monde ! Qu’on l’aime ou non, Claire a l’étoffe d’une leader. Bien plus que son mari Frank. Elle a une telle prestance ! Ça fait vraiment rêver à une future présidente des États-Unis! (Rachelle McDuff)

3. Julien Doré aux Francos
Oh oh. Duo de feu demain à 21 h, au Metropolis, dans le cadre des Francos. Le Québécois Peter Peter partage l’affiche avec le Français Julien Doré. Ce dernier présente son quatrième album, &. Classe, élégant, séduisant, l’auteur-compositeur-interprète invite à y plonger dans Le lac, de le suivre sur la plage Coco Caline et de se laisser porter par sa voix profonde, ses textes chics, ses rythmes distingués, accrocheurs et branchés. & après? Eh bien, on en redemande. (Natalia Wysocka)

4. L’esprit de camp
La nouvelle BD de Michel Falardeau, L’Esprit du camp, tome 1, est une lecture parfaite pour ce début d’été (il a fait beau deux jours de suite cette semaine : on rit pus). L’album met en vedette Élodie, une ado un peu rebelle que sa mère envoie travailler dans un camp de vacances. Une amitié inattendue et un mystère à résoudre feront de cette expérience une aventure inoubliable. (Mathieu Horth Gagné)

5. Big Trouble in Little China : le jeu
L’univers de Big Trouble in Little China, le film culte de John Carpenter, se transportera dans un jeu de société dont la sortie est prévue pour la fin 2017. Dans la bande-annonce (il y a des bandes-annonces pour les jeux de société, semble-t-il), on apprend que les joueurs pourront incarner les héros du film, dont Jack Burton (Kurt Russell) et Gracie Law (Kim Cattrall), et peut-être vaincre Lo Pan. Le plateau de jeu et les figurines sont magnifiques. On veut jouer tout de suite, bon! (Mathieu Horth-Gagné)

6. Théâtre magique, de Lucioles
Formé à l’initiative du pianiste de jazz Guillaume Martineau, le collectif Lucioles puise dans un univers résolument cinématographique. Attention, cependant : on est loin de John Williams! La rencontre entre la liberté du jazz et une instrumentation classique donne plutôt naissance à des pièces lyriques au grand pouvoir d’évocation. La mélancolique Film noir pourrait bien se retrouver sur la bande sonore d’un polar déjanté, tandis que la ludique Garde-fou n’est pas sans évoquer le côté manouche des Triplettes de Belleville. Le ton planant de certaines pièces, l’enrobage batterie-xylophone (et parfois thérémine) et la présence dominante du piano rappellent parfois Patrick Watson. La présence à la réalisation de Robbie Kuster, percussionniste de Watson, y est peut-être pour quelque chose. À écouter pour s’immerger dans un univers original. (Benoit Valois-Nadeau)

7. 300 raisons d’aimer Londres
On a beau avoir visité Londres quelques fois, on a bien sûr trouvé de nouveaux endroits à découvrir, de nouveaux restos à essayer et de nouvelles façons de voir notre ville préférée dans cette nouvelle parution de la collection 300 raisons d’aimer. Geneviève Borne guide les touristes parmi les incontournables de la capitale britannique (musées, châteaux, etc.) et propose aussi des lieux originaux pour ceux qui cherchent à la (re)découvrir. Son amour pour la musique (David Bowie en particulier!), la bouffe et la mode teinte ses recommandations. Que vous soyez en quête du meilleur gin tonic, d’un pub joliment décoré qui sert des fish and chips ou des vestiges du mouvement punk, Geneviève Borne s’est occupée de vous. En librairie aux Éditions de l’Homme. (Virginie Landry)

On se désole pour…

La noyade Netflix

«T’as vu House of Cards saison 5? Sens8 saison 2? Luke Cage saison 1? Orange Is the New Black saison 4? Making A Murderer qui va bientôt avoir une nouvelle saison? Bloodline qui n’aura bientôt plus de saison du tout? Outlander qui en est à sa saison 3, mais je ne sais plus trop c’est quoi l’histoire déjà, attends une minute que je me souvienne…» NON. Toi, attends. T’as vu combien de temps ça nous a pris juste pour citer tous ces titres? Et aux lecteurs simplement pour les lire? Netflix, t’es plein de possibilités. Mais souvent, t’abuses (tu sais de quoi on parle, tousse tousse tousse taxes). T’es comme une pizza avec trop d’ingrédients et une boule de pain perdue au milieu, comme un cocktail avec trop de sirop et une variété de parasols et de foutus gros morceaux d’ananas pas rapport garrochés sur le bord du verre. Tiens! Party! Tu débordes de choix. Et pourtant, une pointe au fromage et un banal vodka tonic, c’est souvent si diablement suffisant et satisfaisant.  (Natalia Wysocka)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!