Collaboration spéciale Une image tirée de Gentriville.

Cette semaine, Métro craque pour Gentriville, Louve et IAM, Dear White People, Mario et son chapeau, Exit West, Fishbach et Arnaud Soly.

1. Gentriville

C’est un peu comme un livre dont vous êtes le héros qui aurait pour thème l’embourgeoisement urbain. Mais en docu web. On navigue au gré des questions et des divers choix de réponses sur toutes les facettes de la gentrification. Mais Gentriville, une expérience interactive conçue, scénarisée et réalisée par Marie Sterlin et Emmanuelle Walter, c’est aussi une sorte de sondage : quel genre de Gentrivillien êtes-vous ? Un «j’y suis j’y reste»? Un «je revitalise mon quartier»? Un «plus pour longtemps»? Bref, Gentriville, c’est une drôle de bibitte qui vaut le détour. Pour participer, rendez vous ici . (Mathias Marchal)

2.  Louve et IAM pour finir les Francos
Au début du mois, plus de 100 femmes publiaient une lettre contre le sexisme dans l’industrie de la musique au Québec. Parmi les signataires : Ariane Moffatt, Laurence Lafond-Beaulne, Marie-Pierre Arthur et Salomé Leclerc, qui se produiront ensemble au sein de Louve, un nouveau collectif composé d’étoiles. «J’espère que ça va être une tradition et qu’un groupe de filles, ça devienne banal», disait récemment Salomé Leclerc au micro de La soirée est (encore) jeune. Nous aussi. Et pour que la parité soit parfaite, on a aussi hâte d’écouter les grands frères d’IAM, qui fêteront les 20 ans de leur album mythique L’École du micro d’argent. Dimanche à 19 h et à 20 h 30 sur la place des Festivals. (Baptiste Barbe)

3. Dear White People
Depuis quelques années, le Québec est agité par des affaires de blackface. Depuis quelques jours, l’animateur américain de HBO Bill Maher fait dans l’utilisation du mot nigger. Il est question de ces thématiques dans Dear White People, une nouvelle série Netflix passée un peu inapercue ce printemps avec les nouvelles saisons des gros calibres comme Master of None. Plutôt inclassable à première vue, cette émission, qui suit l’étudiante Samantha White (Logan Browning) et ses camarades dans une université prestigieuse, jongle entre un ton satirique – la série Scandal en prend pour son grade – et une réflexion profonde sur les tensions raciales, qui culminent lorsqu’un policier blanc du campus met en joue un Noir lors d’un party. (Baptiste Barbe)

4. Mario et son chapeau
Pendant sa présentation au E3, Nintendo a révélé le nouveau pouvoir que possédera Mario dans Super Mario Odyssey. Notre plombier préféré pourra maintenant contrôler les personnages non joueurs, comme des Goombas, en leur lançant son chapeau. Dans la bande annonce, on voit même Mario «piloter» un dinosaure! Seul bémol, le jeu sera disponible exclusivement sur la Nintendo Switch. *Regarde, la larme à l’œil, la console Wii U qui accumule la poussière dans le meuble de télé. (Mathieu Horth Gagné)

5. Exit West
Du petit Alan Kurdi il y a deux ans aux dizaines de noyés en Méditerranée le mois dernier, la crise des réfugiés bouleverse notre quotidien par vagues. Habitué des histoires suscitées par l’état agité du monde, Mohsin Hamid fait une nouvelle fois se rencontrer le Moyen-Orient et l’Occident dans Exit West, un roman «réaliste magique» où les passeurs ne conduisent pas les migrants vers des embarcations de fortune mais vers des portes qui téléportent. C’est par ce moyen qu’un couple de la génération Y fuit un pays où les fenêtres sont devenues «des frontières par lesquelles la mort a la plus grande chance d’arriver» à cause des tirs et des explosions. L’auteur pakistano-britannique aborde des thèmes tantôt sombres – la peur de l’autre –, tantôt optimistes – le remodelage d’une société –, nous lançant en plein visage les raisons du départ des réfugiés de leur chère patrie. En librairie, en anglais pour le moment.  (Mathieu Horth-Gagné)

6. Fishbach
Un autre que moi, le premier EP de quatre titres de cette jeune auteure-compositrice-interprète française, est très prometteur. Fishbach, de son vrai nom Flora Fishbach, est déjà bien connue en France, mais ici, on commence à peine à entendre parler d’elle. Et il était temps ! Ses chansons ont un je-ne-sais-quoi de mystérieux qui s’écoute bien et qui reste en tête sans pour autant avoir une structure de chanson pop commerciale. Ses airs synthé pop sont originaux, rétro et modernes à la fois. Ah oui, et ça, c’est sans parler de sa voix androgyne intrigante. Alors, vous attendez quoi pour la découvrir ? Aux Francos ce soir à 22 h sur la scène SiriusXM (Virginie Landry)

7. Arnaud Soly
Je voudrais remercier ma collègue Camille Lopez de m’avoir fait découvrir le jeune humoriste québécois Arnaud Soly, reconnu pour ses amusants jeux de mots. On lui doit, entre autres, les désopilantes capsules web Arnaud est dans le pré, qui s’inspirent des anecdotes de la téléréalité L’amour est dans le pré. Il a aussi fait parler de lui, l’automne dernier, quand il a «trollé» le site de recettes de Ricardo en y écrivant des commentaires savoureux et parfois douteux comme «Trop bon, ç’a pas wrap», «HOMARD GOD» et «Ma blonde est comme vos pâtes : ravie au lit». LOL ! Il présentera son spectacle Presque adulte au Zoofest les 6, 9, 14, 15, 18 et 20 juillet. (Rachelle McDuff)

On se désole pour…

Le décès du meilleur Batman

«Some days, you just can’t get rid of a bomb.» Cette réplique savoureuse lancée par Adam West dans Batman : The Movie alors que le meilleur détective du monde tente de se débarrasser d’une bombe ridiculement grosse sur les quais de Gotham encapsule tout ce que j’aimais de la série télé (et du film) de Batman des années 1960. West, qui est encore mon Batman favori à ce jour (Kevin Conroy n’est pas très loin), est décédé à l’âge de 88 ans cette semaine. La touche unique qu’il a apportée à ce personnage mythique restera gravée dans les mémoires. Merci, M. West.  (Mathieu Horth Gagné)

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!