Collaboration spéciale Le projet «Douze chambres à soi» est présenté jusqu’à dimanche.

Cette semaine, Métro craque pour Douze chambres à soi, la musique de Limbo, Spider-Man: Homecoming, Shyre, Tabarnak, Melodrama et Star Wars: Forces of Destiny.

1. Douze chambres à soi

Quand le fond et la forme sont au rendez-vous, le résultat est souvent spectaculaire. Comme ce projet de Funambules Médias, qui consiste à donner la parole à 12 adolescentes hébergées en centres jeunesse. Leurs témoignages sont actuellement affichés sur cinq palissades montréalaises du domaine public et dans 24 lieux mystères. Un échantillon de la chambre n° 12 : «Chère toi, te souviens-tu? Ton anxiété dans la poitrine, impossible de respirer. Chacun de tes cils, un à un retirés. […] Aujourd’hui, tu n’as plus peur. Tu marches sans craindre les jugements.» Pour connaître la localisation des «chambres», rendez-vous sur la page Facebook de Funambules Médias. (Mathias Marchal)

2.  La musique de Limbo
Divertissant mais surtout musicalement intrigant que ce sexy Limbo, créé en 2013 pour l’Adelaide Fringe Festival. Bien que plusieurs numéros ne se démarquent pas parleur originalité ou leur difficulté, ce spectacle se distingue par la singularité de sa trame musicale rappelant les années 1920, signée Sxip Shirey. Les musiciens Mick Stuart et Eamon McNelis (avec son gros tuba) apportent une touche excentrique et sensuelle à l’atmosphère. Coups de cœur :le numéro de mât chinois et celui de la cracheuse de feuet avaleuse d’épées. Pour 18 ans et plus ; présenté du 4 au 15 juillet au Cabaret du Casino de Montréal. (Rachelle McDuff)

3. Spider-Man: Homecoming
Ce Peter Parker nouveau genre est une bénédiction. Un renouveau. Une résurrection même pour une série qui avait tendance à lasser. Bref, une piqûre très agréable avec cet adolescent-araignée ! Avec une bonne dose d’humour, Spiderman retrouve Iron Man et rêve d’assister à une nouvelle mission des Avengers, comme ce fut le cas dans le dernier Captain America. En attendant de sauver le monde, le jeune de 15 ans vit sa vie d’ado, tente de séduire sa voisine de classe et fait marrer la galerie, malgré l’agacement de Tony Stark. Avant, bien sûr, de tisser sa toile pour éviter la destruction de New York. Un classique, certes, mais sacrément alléchant. En salle aujourd’hui. (Romain Schué)

4. Shyre
C’était notre coup de cœur musical de 2014 et, trois ans plus tard, leur album Winds continue de figurer au sommet de la pile de nos CD favoris (ouais, on est de la vieille école du disque compact, pis?). Ils sont bons, ils sont beaux, ils sont montréalais et, dans 10 ans, vous pourrez vous vanter (comme nous) en disant que vous avez assisté au début de leur route vers le sommet du pop-folk-trad. À l’Astral ce soir à 21h. (Mathias Marchal)

5. Tabarnak
Musique, danse, chant, acrobaties aériennes et au sol, folklore québécois et humour : le nouveau-né du Cirque Alfonse est un spectacle complet, rythmé, épuré. On y croise une chorégraphie en patins à roulettes, de la danse contemporaine sous les reflets d’un vitrail d’église, un numéro d’équilibrisme sur des barres verticales, tout cela sur de la musique typiquement québécoise, teintée par-ci par-là d’un humour toujours efficace. Tabarnak est un spectacle à voir absolument pour les petits comme pour les grands avant la fin de Montréal complètement cirque ! Jusqu’à mardi à la TOHU. (Antoine Simon)

6. Melodrama
Il est apparu fin septembre il y a quatre ans déjà. Dans sa pochette noire, avec son titre en lettrine blanche simple, simple, simple. Pure Heroine. Une seule écoute de l’album nous a suffi pour être complètement accro. L’alors inconnue Lorde avait une signature, un son. Sa façon de décrire le côté aphasique de ses copains avait d’ailleurs valu à son tube, Royals, d’être comparé à Smells Like Teen Spirit par NPR. Quand même. Mais comment fait-on pour suivre un tel succès? Eh bien, on fait comme elle l’a fait avec Melodrama, un disque sur lequel l’artiste néo-zélandaise ne renie ni son style ni sa tendance à énoncer des trucs ordinaires qui sonnent comme tout sauf ça. Elle parle de ponctuation sur The Louvre, évoque l’air d’All the Young Dudes de Mott the Hoople (et Bowie) sur Liability… Pure réussite. (Natalia Wysocka)

7. Star Wars: Forces of Destiny
The Last Jedi, le prochain volet de la nouvelle trilogie de Star Wars, ne sera pas en salle avant le 16 décembre. Les amateurs de batailles galactiques peuvent toutefois patienter grâce à Star Wars: Forces of Destiny, une série de courts épisodes animés disponibles sur la chaîne YouTube de Disney. La série propose certains des personnages féminins les plus marquants de la franchise. Quatre épisodes sont disponibles jusqu’ici, dont deux qui nous montrent ce qui s’est passé après que Rey eut rencontré BB-8 dans The Force Awakens. Pas si paisible, la vie sur Jakku… (Mathieu Horth Gagné)

On se désole pour…

Portugal. The Man

Le quintette alaskois Portugal. The Man est à la recherche du rock. Le style musical – généralement produit par des guitares – a été entendu pour la dernière fois sur Evil Friends, le précédent opus du groupe, paru en 2013. Depuis, les auditeurs ne l’ont plus ouï et craignent pour sa survie. Au moment de sa disparition, le rock de Portugal. The Man portait une ambiance indie-rétro-psychédélique inspirée. Selon des oreilles averties, il pourrait être enfoui sous l’espèce de crème fouettée pop qui tient lieu de musique sur le décevant Woodstock. (Maxime Huard)

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!