Reese Whiterspoon fait un retour dans le monde des comédies romantiques dans Home Again (Bienvenue à la maison).

L’Américaine est une des actrices les mieux payées, mais aussi l’une de celles qui protègent le plus sa vie privée. Elle est suivie un peu partout par les paparazzi, mais elle ne parle que de son travail. En entrevue avec Métro, l’actrice de 41 ans a reconnu avoir appris au fil des ans qu’il ne fallait pas trop en dire. Dans son nouveau film, elle campe le rôle d’une mère de famille célibataire dont la vie prend une drôle de tournure quand elle permet à trois jeunes hommes 
d’emménager chez elle.

Qu’avez-vous en commun avec votre personnage d’Alice Kinney?
D’abord, je vis à Los Angeles, comme elle. Elle est aussi une femme au grand cœur qui affronte l’adversité avec courage, même si elle fait des bourdes à l’occasion. J’ai vécu des ruptures, des divorces et le célibat, mais toutes ces choses m’ont permis de devenir la meilleure version de moi-même.

Aviez-vous une bonne relation avec la réalisatrice Hallie Meyers-Shyer?
Elle est la scénariste et la réalisatrice. Elle sait comment faire une comédie romantique sans tomber dans la superficialité. Le film s’intéresse à une réalité fascinante: comment les femmes peuvent être à l’aise avec l’idée de divorcer. Home Again est la vision d’une jeune réalisatrice qui présente une situation hors du commun où trois jeunes hommes finissent par représenter l’homme idéal. Hallie sait comment confronter toutes les situations du monde d’aujourd’hui.

Pensez-vous que les rôles pour les femmes sont en train de changer?
Ça part de nous. Nous devons voir des femmes à l’écran qui se comportent comme dans la vraie vie, qui vivent de vraies expériences. Il y a des actrices très talentueuses qui sont reléguées aux rôles d’épouses, de jeunes mariées ou de 
prostituées. Personnellement, j’en avais assez de cela.

Comme Alice, vous êtes-vous réinventée?
Je me réinvente depuis longtemps, autant pour mes enfants que pour moi. (Rires) Le film est une comédie romantique moderne. L’objectif, pour la femme, n’est pas de trouver l’amour, mais bien de trouver la meilleure version d’elle-même.

Que pensez-vous du terme «cougar» pour décrire une femme qui a une relation avec un homme plus jeune?
Il y a plusieurs étiquettes. Le plus triste est que la société continue de juger les femmes qui fréquentent un homme plus jeune. Cette dynamique est intéressante, car je vois plusieurs hommes avec des femmes plus jeunes autant dans les films que dans la vie, et personne ne les juge. J’ai fréquenté des hommes plus jeunes, et ces relations m’ont appris beaucoup. J’aime explorer ces situations, mais sans me concentrer sur l’âge de la femme.

Home Again
Présentement en salle

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!