Collaboration spéciale Dans The Hero, Sam Elliott interprète le rôle d’un acteur qui tente de remettre de l’ordre dans sa vie après avoir reçu un diagnostic de cancer.

En entrevue avec Métro, Sam Elliott a discuté de son rôle principal dans The Hero, de la mort, de politique et, évidemment, de Lady Gaga.

Sam Elliott est la vedette de The Hero, disponible en location et en Blu-ray à compter d’aujourd’hui. Il y joue un de ses trop rares rôles principaux. Il a d’ailleurs indiqué que c’était la première fois qu’un rôle avait été écrit spécifiquement pour lui.

Dans ce film, il joue Lee Hayden, un acteur qui aurait pu ressembler beaucoup à Elliott si la carrière de celui-ci avait un peu moins bien marché. Comme son interprète, Hayden fait du doublage et de la narration, mais il n’arrive pas à décrocher de rôles dans des films. Quand on lui diagnostique un cancer en phase terminale, il remet sa vie en question, surtout la relation distante qu’il entretient avec sa fille (jouée par Krysten Ritter).

La plupart des gens ne sont pas vraiment à l’aise de parler de la mort. Il s’agit toutefois d’un des thèmes principaux de The Hero.
Nous devrons tous y faire face. Plus je vieillis, plus c’est quelque chose qui est présent dans ma vie. J’ai déjà perdu une demi-douzaine d’amis cette année. Si on a la chance de vivre longtemps, on risque de perdre beaucoup de gens en cours de route.

Ça ne doit pas être facile de devoir se concentrer sur cet aspect de la vie chaque jour sur le plateau?
Quand on reçoit un diagnostic de cancer, surtout en phase terminale, c’est sûr que ça doit faire réfléchir. J’ai connu quelques personnes de qui j’étais très proche, comme Patrick Swayze, qui ont vécu ça. Tous ces souvenirs me sont revenus quand j’ai tourné le film. Quelle façon horrible de partir, n’est-ce pas? Bref, c’est la vie. Profitez-en, parce que ça ne dure pas.

Comment parvenez-vous à rester sain d’esprit à cette époque un peu folle?
Depuis l’élection [présidentielle de 2016], j’ai arrêté de regarder les chaînes d’information. Je ne critique pas les médias, mais j’en ai assez de toute cette merde. Je ne veux plus entendre des gens se crier dessus pendant une émission d’information. J’avais l’habitude d’écouter CNN et Fox News en proportions assez égales. Je ne le fais plus. Tout est tellement agressif! C’est la même chose à la radio.

Vous avez été dirigé par Bradley Cooper dans le remake de A Star Is Born, qui doit sortir l’an prochain. Cela signifie donc que vous avez tourné avec Lady Gaga, ce qui peut sembler étonnant à première vue.
J’ai été surpris moi aussi. J’ai accepté le projet à cause d’elle, sans rien ôter à Bradley [rire]. J’écoute sa musique depuis les débuts, car ma fille [Cleo] est une de ses plus grandes fans. J’ai emmené Cleo sur le plateau et elle a pu la rencontrer. C’est un des avantages du métier qui se présentent  de temps à autre.

John Turturro travaille depuis longtemps à créer un film dérivé de The Big Lebowski. Sam Elliott n’est pas contre l’idée de reprendre son personnage du Stranger, rendu célèbre par la comédie culte des frères Coen.
«On entend toujours des rumeurs selon lesquelles John [Turturro] va faire un film dérivé. J’espère que ça va se réaliser. Et j’espère qu’ils vont m’appeler. Mais que le Stranger fasse ou non partie de la distribution, le projet sera entre de bonnes mains avec John.»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!