Collaboration spéciale James Marsters à l'époque de Buffy.

L’acteur James Marsters discute des 20 ans de la série Buffy the Vampire Slayer (Buffy contre les vampires), qui sont célébrés cette année, de Runaways, son nouveau projet pour Marvel, et plus.

Puisque 2017 marque les deux décennies qui se sont écoulées depuis le tout premier épisode de la série légendaire Buffy contre les vampires, Métro a décidé de retourner dans le monde de Sunnydale, où les démons côtoient les tenues en jeans, avec l’acteur James Marsters, ou Spike, pour les intimes.

Marsters, connu pour son rôle du séduisant vampire à la chevelure blonde, adore rencontrer ses fans et fréquente plusieurs conventions geeks lorsqu’il n’est pas en train de filmer ou d’enregistrer avec son groupe Ghost of the Robot. Si vous n’avez pas eu la chance de le rencontrer, ne vous en faites pas : l’acteur a révélé à Métro tout ce qu’il faut savoir sur Buffy, sur sa musique et sur Runaways, sa nouvelle émission qui sera offerte le 21 novembre prochain sur la plateforme de diffusion en continu Hulu.

Pourquoi pensez-vous que le «Buffyverse» a réussi à résister à l’épreuve du temps et à rester aussi emblématique?
Peu importe ce que tu fais dans la vie, tu espères que ça sera quelque chose d’important qui durera longtemps. Étant fan de Star Trek, je disais à l’équipe de tournage de Buffy qu’on serait le nouveau Star Trek. Je savais que quand tu crées une émission fantastique ou de science-fiction, si tu arrives à inventer un monde qui intéresse les gens, ils continuent à y revenir même s’ils ont mémorisé tous les dialogues et s’ils connaissent l’intrigue. Quand j’ai regardé Buffy, j’ai reconnu cette étincelle d’intérêt. J’ai toujours dit que si tu arrives à présenter un moment intéressant, terrifiant ou drôle toutes les 30 secondes, tu as une émission qui va marcher. Si tu y arrives toutes les 15 secondes, tu as un succès, et si tu peux le faire toutes les 4 secondes, tu tiens quelque chose de vraiment spécial. Et j’ai remarqué que Buffy le faisait toutes les quatre secondes, comme une horloge.

Selon vous, à quoi ressemblerait la vie de Spike aujourd’hui?
J’espère qu’après 20 ans, il aurait réussi à trouver quoi faire avec son âme. Quand l’émission a pris fin, il était sur le chemin de sa rédemption. C’est sûr qu’il aimait provoquer son vieil ami Angel [David Boreanaz], mais j’ose espérer qu’il a mis cette compétition derrière lui. Et surtout, je souhaite qu’il soit devenu le genre de vampire que Buffy mérite. Je pense que l’ultime couple de l’émission, c’était Buffy et Spike. Ça n’aurait jamais pu se passer avec Angel, puisqu’il perd son âme chaque fois qu’ils s’accouplent. Mais je pense aussi qu’il n’était pas encore prêt à être avec elle, il devait encore apprendre. Et je crois qu’obtenir son âme était la première étape. Alors oui, après 20 ans, il mériterait vraiment Buffy.

Pouvez-vous nous en dire un peu sur votre rôle du parent criminel dans Runaways, la nouvelle série de Marvel?
Tous les gens que j’ai rencontrés sont au sommet de leur art et ne pourraient pas être plus sympathiques. La BD est un regard intéressant sur l’histoire d’adolescents qui s’aperçoivent que leurs parents ne sont pas parfaits. En fait, sous plusieurs angles, ils sont diaboliques. Tout le monde est passé par là et ça m’a fait réfléchir et regarder ma propre vie, me demander si je suis maléfique sur certains points. Comment mes enfants vont-ils me regarder? Arriveront-ils à la conclusion que je ne suis pas bon? C’est déprimant, mais je peux penser à certaines choses. Je fais partie d’une génération qui leur laisse un monde troublé. Malheureusement, je ne peux pas vraiment vous en dire plus.

On vous connaît surtout pour vos rôles devant la caméra, mais vous faites aussi partie du groupe Ghost of the Robot. Avez-vous des projets?
On vient de se réunir en Californie avec plein de fans pour leur faire écouter notre nouvel album, Pair of Bulls. Je ne pourrais pas être plus satisfait de l’album, c’est la meilleure musique qu’on a jamais faite. C’est clean, ça pétille et je pense que c’est clair qu’avec chaque album, on en apprend plus. Ce soir-là, on a fait un concert, on l’a mis en direct sur Instagram et Facebook et on a atteint plus de 170 000 personnes. Le petit concert n’était pas mauvais, c’est bien.

On se rappelle le fameux épisode musical de Buffy. Que penseriez-vous de l’adapter pour la scène?
Mon Dieu, ça serait super! Premièrement parce que, sur la scène, on me verrait de loin; ça donnerait l’impression que j’ai encore l’âge de Spike. Je pense que l’idée se tient, et puis je viens des planches, donc ça serait fabuleux.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!