Karine Dufour/ICI Radio-Canada Télé Robert Charlebois

Même s’il dit avoir de l’espoir, l’auteur-compositeur-interprète Robert Charlebois croit que son métier est «à l’agonie» à cause des plateformes numériques, qui rapportent trop peu, a-t-il affirmé dimanche sur le plateau de Tout le monde en parle (TLMEP).

«C’est la seule façon de rentabiliser des chansons», a-t-il dit à propos du fait qu’une de ses chansons joue dans deux publicités actuellement. «Je dis oui. Sinon, c’est la mort de la chanson francophone», a ajouté M. Charlebois dénonçant le fait qu’on reçoit «une cenne par deux cents écoutes sur Spotify».

Malgré tous ses succès, il espère encore d’écrire la chanson parfaite. «Je rêve de faire une chanson qui dépasse tout ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui, a-t-il avoué. La chanson, ça reste la meilleure idée au monde. On est limité uniquement par notre imagination.»

Le chansonnier s’est présenté sur le plateau de Guy A Lepage avec une côte fêlée, car il a été attaqué par une guenon pendant l’enregistrement d’une émission de télévision française. Malgré sa blessure, qui l’empêche de faire des spectacles, l’icône de la chanson québécoise avait beaucoup de verve dimanche. Robert Charlebois a notamment critiqué la «faiblesse harmonique» de la musique d’aujourd’hui «surtout causée par le rap», a-t-il avancé avant d’ajouter qu’il n’y avait pas de «genre condamnable» et respectait les artistes de hip-hop.

L’artiste a raconté avoir subi «un choc» après le récent décès de son ami, l’auteur Réjean Ducharme. «Il n’écrivait plus pour moi, mais j’avais toujours espoir. Maintenant, je sais qu’il n’y en aura plus jamais et ça m’a donné un gros choc», a-t-il relaté.

«C’est le plus grand écrivain qu’on n’a jamais eu. J’espère que les gens vont continuer à lire ses livres. Il faut que les gens redécouvrent ça. C’est trop immense», a plaidé Robert Charlebois, en avouant qu’il était heureux de devoir probablement parler «tout de sa vie» de Réjean Ducharme.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!