Dans la foulée des accusations de harcèlement sexuel à son endroit, Gilbert Rozon a annoncé mercredi soir qu’il démissionnait de ses postes de président de Juste pour rire, de commissaire aux célébrations du 375e de Montréal et à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

«Ébranlé par les allégations me concernant, je souhaite consacrer tout mon temps à faire le point, a-t-il écrit dans sa déclaration officielle. Je me retire par respect pour les employés et les familles qui travaillent pour ces organisations ainsi que tous nos partenaires. Je ne veux surtout pas leur porter ombrage».

Le magnat de l’humour québécois termine son annonce par des excuses à l’endroit de «toutes celles et ceux qu[‘il a] pu offenser au cours de [sa] vie».

Quelques heures avant, dans un texte publié sur Facebook, l’humoriste Guillaume Wagner l’avait qualifié «d’agresseur». Pour sa part, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a incité la Ville à «prendre ses distances» par rapport à l’homme.

M. Rozon a aussi partagé sa déclaration sur le réseau social:

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!