Jean-Philippe Baril-Guérard

Le classique 
du théâtre pour enfants Les petits orteils passera le début de l’année au Théâtre Outremont.

La pièce, qui s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans, célèbre cette année son 26e anniversaire et elle vient d’une époque heureusement révolue. «C’était une période où les spectacles pour les très petits n’existaient pas», se rappelle sa metteure en scène, Lise Gionet, qui est également directrice du Théâtre de Quartier.

Bien que les décennies se soient écoulées, le texte de Louis-Dominique Lavigne n’a rien perdu de sa pertinence. On y suit toujours Mathilde, âgée de quatre ans, qui attend impatiemment que ses parents reviennent avec un nouveau petit frère ou une nouvelle petite sœur. Son grand-papa lui fait passer le temps en sortant des photographies et en la rassurant sur la vie, la mort, le passé et l’avenir. Dans un espace éclaté où les interprètes sont directement en contact avec le public, les jeunes âmes ne pourront qu’être éberluées.

Ce qui a changé dans cette célébration de l’existence qui a été jouée plus de 700 fois, mais qui n’a pas été vue à Montréal depuis 2014, c’est le personnage principal. Les deux conteurs qui incarnaient tour à tour l’héroïne ont été remplacés par une actrice. Plus précisément par Jeanne Gionet-Lavigne, la fille des créateurs, qui se glisse à merveille dans ce rôle enchanteur.

La comédienne issue du Conservatoire a baigné dans ce milieu depuis sa naissance et elle nous transmet avec brio cet héritage. Une métaphore du Théâtre de Quartier et de plusieurs autres compagnies qui cherchent à faire découvrir leur art à de jeunes spectateurs.

«Amener un enfant au théâtre est un grand moment d’intimité, d’échanges, évoque Lise Gionet. On espère que le jeune public qui vient voir un spectacle va prendre goût au théâtre. On a un rôle très important à jouer, pas nécessairement pour créer le public de demain, mais pour montrer aux enfants que cette expérience existe et qu’elle est enrichissante.»

«On est dans une ère où les enfants vont peut-être plus au cinéma, sont plus devant des écrans. Avoir cette expérience-là des arts vivants dans son bagage, aller au théâtre, pour nous c’est une façon formidable pour un enfant de découvrir le monde.» –Lise Gionet, metteure en scène de la pièce Les petits orteils et directrice du Théâtre de Quartier

Question d’observation

Il y a 26 ans, Louis-
Dominique Lavigne a écrit 
Les petits orteils en s’inspirant des préoccupations de sa fille qui allait devenir grande sœur. Aujourd’hui, c’est
son modèle, Jeanne Gionet-Lavigne, maintenant âgée de 30 ans, qui incarne la jeune Mathilde, quatre ans. «Quelque part, c’est un peu aussi son histoire, précise en entrevue sa mère, Lise Gionet, qui s’occupe de la mise en scène du spectacle. Louis-Dominique nourrit beaucoup son écriture de l’observation des enfants et ça adonne que tout le questionnement sur le temps, sur l’espace, le devant, 
le derrière, il a pu le voir
directement chez sa fille.»

Les petits orteils
Au Théâtre Outremont
Jusqu’à dimanche

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!