Collaboration spéciale Clémence DesRochers, marraine des Impatients, et Lorraine Palardy, fondatrice de l’organisme.

Se libérer l’âme à l’aide d’une lettre d’amour: c’est ce que proposent Les Impatients avec le 10e tome de Mille mots d’amour.

«Les gens s’ennuyaient de ce projet-là», assure en entrevue Lorraine Palardy, fondatrice des Impatients, un organisme qui aide les personnes ayant des problèmes de santé mentale à l’aide d’ateliers d’expression artistique. La dernière publication remonte à quelques années déjà et le besoin de s’exprimer par l’écriture ou par le dessin se fait toujours sentir.

«Les gens qui viennent à nos bureaux et qui écrivent ces lettres peuvent déposer peut-être pas leurs souffrances mais leur vie et en faire quelque chose de beau. Ça soulage, la création.» –Lorraine Palardy, fondatrice des Impatients

Comme son titre l’indique, Mille mots d’amour – Les grands moments et autres inédits est une sorte de best-of, une compilation regroupant certaines des lettres les plus significatives ainsi que des inédits. Près de la moitié ont été rédigées par des Impatients, alors que les autres sont l’œuvre d’artistes réputés. Michel Tremblay, Denys Arcand et Isabelle Boulay se côtoient, de même que Jacques Brel, Leonard Cohen et Jacques Attali. «Il faut que la lettre soit belle, qu’on ait le goût de s’arrêter», confie Lorraine Palardy pour expliquer ce qui a motivé le travail de sélection.

«Lorraine a toujours voulu qu’il y ait la qualité et la beauté qui entoure les Impatients, précise Clémence DesRochers, marraine de l’organisme depuis les débuts, il y a 25 ans. La beauté, ça aide à vivre. Il y a tellement de laideur dans le monde!»

Le coffret jaune, majestueux, en met plein la vue. Les lettres, tantôt tristes, tantôt ludiques, portent entre autres sur des amoureux, des parents et des enfants, vivants ou disparus. Une photographie magnifique réalisée par le regretté cinéaste Michel Brault émeut d’ailleurs par sa fragilité.

Les récits permettent d’accéder au for intérieur des individus, à leur essence même. Un don tellement personnel qu’il en devient universel. «Tu ne peux pas ne pas t’associer à une telle aventure, qui est indispensable, qui est d’une immense richesse humaine pour ceux qui étaient seuls 
et isolés, note Clémence DesRochers. Plusieurs personnes viennent ici et participent au projet. Ce n’est plus la petite chambre vert pâle et la pilule à prendre. Tu peux sortir de chez toi, tu sais que tu as un rendez-vous, un lieu où il y a des gens qui te ressemblent, et ça, c’est important.»

Je ne suis qu’une chanson

En plus du nouveau coffret Mille mots d’amour, Les Impatients présentent jusqu’au 25 mars l’exposition Je le 
dis comme je le chante. Les artistes Yannick Pouliot et Maxime Galand ont invité les différents participants 
de cet organisme à des ateliers d’improvisation vocale Au sein de six univers à l’ambiance réconfortante, on pourra entendre des chansons, un amalgame de bruits ambiants et des mots venant de loin. Un seul leitmotiv est à l’honneur: l’écoute, de soi et des autres.

Mille mots d’amour
– Les grands moments 
et autres inédits
Lancement mardi 16 janvier
De 17h30 à 20h
Au 100, rue Sherbrooke Est, bureau 400
Ouvert au public

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!