ICI Radio-canada C’est le plus beau jour de ma vie est disponible en baladodiffusion à ici.radio-canada.ca.

1. C’est le plus beau jour de ma vie
C’est avec un grand plaisir qu’on a retrouvé durant les Fêtes Anne Dorval et Marc Labrèche à la barre de C’est le plus beau jour de 
ma vie, l’émission la plus déjantée 
de la radio publique. Qu’il chante des chansons yé-yé avec son mystérieux voisin ou qu’il s’extasie devant les mystères de l’univers, le duo distille une joie contagieuse et irrésistible. Les deux comédiens se révèlent également des intervieweurs exceptionnels, que ce soit avec une ex-récolteuse de semence de verrat ou un meurtrier repenti, faisant preuve d’une écoute et d’une candeur à rendre jalouse Christiane Charette. Vivement les prochaines vacances pour renouer avec la douce folie des interprètes de Clifford Montgomery et Criquette Rockwell. (Benoit Valois-Nadeau)

2. La belle sauvage, de Philip Pullman
Philip Pullman a publié cet automne un récit 
qui se déroule juste 
avant sa fameuse série 
À la croisée des mondes. Voilà la lecture parfaite pour les fins de soirée 
au coin du feu! Dans le premier tome de La trilogie de la poussière, il raconte la première année de vie de son héroïne, avant Les Royaumes du Nord. Bébé, la petite Lyra fait déjà face à de multiples dangers, alors qu’une grave inondation frappe le sud de l’Angleterre. L’auteur y fait encore une fois preuve d’une créativité exemplaire. Un grand roman jeunesse qui plaira aux grands aussi. En librairie aux éditions Gallimard. 
(Jessica Dostie)

3. Les revenants, de David Thomson
Le nouveau livre du journaliste français David Thomson n’a rien à voir avec des personnes mortes qui reviennent à la vie dans un village des Alpes, mais plutôt avec ces djihadistes qui retournent au pays après avoir combattu en Syrie dans les rangs d’État islamique. Fruit de plusieurs années de recherches et d’observations, Les revenants se compose de portraits de ces jeunes Français, souvent marginalisés, qui ont choisi la guerre sainte par fanatisme ou par ennui. Troublant. Aux éditions Seuil. (Benoit Valois-Nadeau)

4. La mort d’une princesse
Une relationniste de presse trentenaire cumule les succès. Professionnels, s’entend. Car si elle gère avec adresse les crises de ses clients fâchés de ne pas passer à Tout le monde en parle, elle perçoit avec cynisme – pardon, elle préfère le mot «réalisme» – tout ce qui est de l’ordre des relations amoureuses. Et puis, elle rencontre un prof de gym qui n’aime pas les haricots rouges. Et puis, des sentiments naissent. Mais à la perspective que quelque chose se passe, invariablement surgit la question : «Quelle profondeur aura le vide que je vais ressentir lorsque tout ça sera terminé?» Avec ce sympathique roman, India Desjardins signe une réflexion sur les illusions auxquelles on s’accroche. Et sur ce qui arrive quand on accepte, enfin, de s’en détacher. Aux éditions de L’Homme. (Natalia Wysocka)

5. Le retour de MGMT
MGMT semble vouloir se réinventer après son décevant dernier album, sorti en 2013. Les cinq dernières années ont vraisemblablement apporté une inspiration nouvelle à la formation américaine: trois simples, Little Dark Age, When You Die, et Hand it Over, promettent un album complexe et juste assez planant pour satisfaire les fans d’Oracular Spectacular. On apprécie particulièrement Hand it Over pour ses accents jazz et sa mélodie, qui nous rappelle le MGMT qu’on aimait. L’album Little Dark Age est attendu le 
9 février et le groupe se produira au MTELUS le 17 mars. (Alexis Boulianne)

6. Captive
L’œuvre de la romancière canadienne Margaret Atwood a été célébrée au petit écran l’automne dernier. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est pas trop tard pour visionner l’adaptation télé de Captive (Alias Grace en anglais). Deux Sarah (Polley, qui signe le scénario, et Gadon dans le rôle principal) sont derrière cette brillante adaptation. Et puisqu’une nouvelle édition du roman vient aussi d’être publiée chez Robert Laffont, on en profite pour (re)lire ce classique de la littérature d’ici. Un roman passionnant qu’on ne peut pas lâcher. Grace Marks est-elle coupable des meurtres 
dont elle a été accusée? Est-elle saine d’esprit? Les six épisodes de la télésérie sont offerts en rattrapage sur le site web de CBC. (Jessica Dostie)

7. Moi? 
d’Yves P. Pelletier
Difficile d’émettre un avis tranché sans avoir connu les belles heures de l’intéressé avec Rock et Belles Oreilles ni, par conséquent, ses personnages les plus célèbres, comme l’extraterrestre Stromgol. Présenté comme le premier one man show de l’humoriste de 57 ans, pas toujours à l’aise, comme il l’avoue lui-même, dans cet exercice, ce spectacle est avant tout un regroupement de numéros souvent costumés et très inégaux. Si quelques blagues tombent à plat, il faut cependant souligner les (très) sympathiques boutades finales, dans des sketchs où on prend un chaleureux plaisir à écouter le bulletin de nouvelles pour les sourds (mention particulière à Donald Trump et Valérie Plante) ou à (re)découvrir Monsieur Caron. Yves P. Pelletier est en tournée au Québec avec Moi? et reviendra au Monument-National le 20 avril. (Romain Schué)

Et on se désole pour…

Les sorties CD repoussées
Avis à ceux qui aiment marquer dans leur agenda les sorties CD qu’ils anticipent le plus: faites-le au crayon à mine et non pas au stylo. C’est (de plus en plus?) fréquent que les artistes prévoient une date de lancement et la repoussent de plusieurs semaines, voire de quelques mois, et parfois même jusqu’à l’année suivante. Un cas récent? L’album Voicenotes, de Charlie Puth. On l’attendait au début janvier, puis pour mars, et finalement l’album sera disponible le 11 mai. Ça fait beaucoup de liquide correcteur, ça. (Virginie Landry)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!