Reprenant le rôle autrefois tenu par Angelina Jolie, Alicia Vikander donne un côté plus humain à Lara Croft dans la nouvelle mouture d’une série 
de films culte. Celle 
des Tomb Raider.

Jouer dans Tomb Raider? Un grand défi, autant sur le plan du jeu que de l’entraînement physique, selon Alicia Vikander. Il n’y a pas à dire, pour ce long métrage, celle qui a remporté l’Oscar de la meilleure actrice de soutien en 2016 pour son rôle dans The Danish Girl, de Tom Hooper, s’est éloignée du drame. Très éloignée. L’interprète suédoise de 
29 ans raconte comment elle est devenue une héroïne de jeu vidéo – ou presque.

Comment vous êtes-vous préparée à interpréter ce personnage d’archéologue aventureuse?
J’ai fait quatre mois d’entraînement intensif avant de me présenter sur le plateau. Puis, durant le tournage, je me levais à 5h du matin pour faire toutes sortes d’activités. De l’escalade, de la natation, de la boxe, des arts martiaux. Tout. Je me suis donnée entièrement. Je voulais faire de Lara une femme qui est devenue forte parce qu’elle a traversé toutes sortes d’épreuves. Je voulais qu’elle ait un côté humain, qu’elle soit réaliste. Tendre.

Quel a été votre plus 
grand défi?
La boxe! Je n’en avais jamais fait auparavant, mais j’ai rencontré des pros absolument incroyables qui m’ont permis de me dépasser en quelques mois à peine. Vous savez, quand on est actrice, chaque nouveau rôle, ou presque, nous permet d’apprivoiser un nouveau talent, d’acquérir une aptitude qu’on n’avait pas encore, d’ajouter une corde à notre arc. Qu’il s’agisse d’apprendre à jouer d’un instrument, d’apprendre une nouvelle langue ou… d’apprendre à boxer!

Pourquoi avez-vous choisi 
de jouer une telle héroïne?
Depuis que je suis petite, j’aime les jeux vidéo. À 10 ans, j’adorais Lara Croft. Quand j’ai vu l’adaptation cinématographique avec Angelina Jolie, 
j’ai été surprise par sa performance. Et quand on m’a offert d’incarner Lara à mon tour, je n’ai pas hésité une seule seconde.

«C’est un rôle très différent de ceux que j’ai joués par le passé. Mais je suis contente de pouvoir raconter une telle histoire. Et, surtout, d’avoir la chance de toucher une plus jeune génération.» –Alicia Vikander, actrice

Qu’est-ce qui distingue cette nouvelle mouture de Lara Croft des précédentes?
Je crois qu’elle demeure fidèle à l’original et rend justice au personnage. Cela dit, on y trouve un côté plus sensible, plus réaliste du personnage. D’après moi, les fans de la série ne se sentiront pas floués!

Diriez-vous que Lara agit comme un modèle – et pourrait être qualifiée de la sorte?
Bien sûr! Je trouve d’ailleurs très gratifiant d’être, en quelque sorte, une porte-parole pour les femmes fortes! Je sens un lien émotionnel très fort avec Lara Croft. Et je suis contente de ne pas être la seule! Le public a soif de tels films. Nous entrons réellement dans une ère nouvelle.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus chez cette héroïne?
Elle est très têtue. Elle 
n’abandonne jamais!

Quelques dates

Voici un petit historique de l’évolution de Tomb Raider…

  • Première apparition (1996)Le personnage créé par Toby Gard devient la star de la franchise de jeux vidéo Tomb Raider.
  • Lara Croft: Tomb Raider (2001) 
Angelina Jolie (photo) tient le haut de l’affiche dans le film, où elle découvre le Triangle de lumière.
  • Lara Croft Tomb Raider: The Cradle of Life (2003) 
Angelina Jolie est de retour dans la combinaison de l’archéologue, qui explore cette fois un temple bâti 
par Alexandre le Grand.
  • Tomb Raider (2018) Alicia Vikander devient l’aventurière qui n’a pas froid aux yeux dans ce film où Lara part à la recherche de son père et tente de mettre fin à une ancienne malédiction.

Tomb Raider
En salle demain

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!