Pour France Beaudoin, sans une équipe, son travail ne peut exister, et elle l’a toujours dit.

 

« Si tu n’as pas un bon caméraman, si tu es mal éclairé, tu vois, tout cela est important. Ça prend une équipe. On met toujours l’accent sur la personne devant la caméra, mais le travail de tous ceux derrière mérite d’être souligné aussi. J’aime qu’on leur donne une tape dans le dos lors des galas, parfois. Je me souviendrai toujours à ma première émission de Bon baisers de France, je n’étais pas trop à l’aise, et quelques minutes avant d’enregistrer, un caméraman était venu me voir pour me dire “On ne se connait pas encore, mais on ne lâchera pas. On est un filet en dessous de toi, tu vas voir, on va te tenir”. Il m’avait prise dans ses bras. Ça m’avait tellement touchée. Depuis ce temps, je fais toujours le tour de l’équipe. Le faire en gang, c’est moins traumatisant », confiait France à BUM Interactif Groupe.

 

France Beaudoin entamera sa quatrième saison d’En direct de l’univers sur les ondes de Radio-Canada. D’autres beaux invités sont au rendez-vous, dont Jean-Pierre Ferland, Jean-Marc Parent, Patrice Bélanger et plusieurs autres. Avec cette émission, France Beaudoin a l’impression d’être dans ses pantoufles.

 

« C’est comme si on m’avait ramenée dans ce que j’étais. Plusieurs membres de l’équipe ont les mêmes racines musicales dans les partys, et on ne fait que le recréer, mais à plus grande échelle. C’est le fun aussi avoir des contre-emplois, j’en veux encore, mais En direct de l’univers, c’est plaisant et facile. C’est très agréable. »

 

France sera aussi à la barre de Dis-moi tout sur les ondes de Télé-Québec, une émission pour les 5 à 11 ans. Un invité sera entouré de 150 enfants qui pourront poser toutes les questions qu’ils souhaitent. Jusqu’à présent, parmi les invités, on pourra voir Julie Payette, Patrice Brisebois, Martin Deschamps, le commandant Piché et plusieurs autres.

 

« C’est venu du fait qu’à la maison, lorsque je me préparais, les enfants avaient des questions. Je me disais que je ne pouvais pas poser ces questions, mais que j’aimerais pourtant entendre la réponse, pas parce qu’elles étaient plus crunchies, mais simplement parce qu’avec les enfants, il y a une telle spontanéité, tu ne peux pas répondre sans être authentique, tu ne peux pas partir ta cassette. Il faut que tu sois vrai. »

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!