Paramount Pictures Book Club met notamment en vedette Candice Bergen et Jane Fonda.

Les légendes de Hollywood Diane Keaton, Jane Fonda, Candice Bergen et Mary Steenburgen se réunissent enfin au grand écran, à l’occasion de Book Club, une comédie portant sur un groupe d’amies qui tentent de remettre du piquant dans leur vie amoureuse après avoir lu Fifty Shades of Grey.

En discussion avec Métro, Mary Steenburgen est revenue sur le tournage du film, sur Fifty Shades of Grey et sur son amitié avec Hillary Clinton.

On dirait bien que vous avez eu beaucoup de plaisir à filmer Book Club. Pensez-vous qu’il est important que les productions hollywoodiennes présentent davantage d’histoires de personnes plus âgées qui s’amusent, tout simplement?
Voulez-vous contempler un avenir où vous êtes insignifiante, ou bien un où vous avez du plaisir? Ils nous appellent «des femmes d’un certain âge», et je réponds tout le temps: «Pouvez-vous le nommer, cet âge?» À quel âge perdons-nous notre importance? À quel âge est-ce que je veux arrêter de m’amuser, avoir peur d’essayer quelque chose de nouveau, de me casser la figure sur la piste de danse ou de faire peu importe, ce qui me fait sentir vivante? Si les films reflètent la réalité, la société et nos vies, on doit vraiment se questionner sur la représentation des personnes âgées.

«Il est probablement bénéfique à certaines personnes. Peut-être les a-t-il aidées à être plus ouvertes sur leur sexualité.» – Mary Steenburgen, à propos des impacts du sulfureux livre Fifty Shades of Grey

Avez-vous vraiment lu Fifty Shades pour le film? Si c’est le cas, qu’en avez-vous pensé?
J’ai lu les bouts les plus coquins. Je n’allais pas le lire en entier… C’est assurément un livre sexy et il est probablement bénéfique à certaines personnes. Peut-être les a-t-il aidées à être plus ouvertes sur leur sexualité, à en parler avec leur partenaire. Je ne sais pas. J’ai toujours été assez à l’aise sur ce plan-là. Jane [Fonda] pense que le livre est bon pour les États-Unis. Elle l’a lu en entier.

Quel livre recommanderiez-vous?
J’ai lu Dear Madam President, de Jennifer Palmieri. Je l’ai adoré. Le sous-titre, c’est : Une lettre ouverte à celle qui dirigera le monde. Ça parle de tout ce qui est différent quand une femme se présente en politique. Ça m’a fait découvrir des enjeux dont j’ignorais l’existence, même si une de mes meilleures amies était candidate à la présidence américaine. L’auteure était la directrice des communications de Hillary [Clinton]. C’est un petit livre, mais certains passages sont très perspicaces.

Présentement en salle

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!