Universal Pictures Jeff Goldblum dans Jurassic World: Fallen Kingdom

Le rôle du Dr Ian Malcom dans Jurassic Park est aussi iconique que les deux premiers films de la franchise. Le légendaire acteur Jeff Goldblum retrouve son personnage dans le nouveau long métrage de la saga: Jurassic World: Fallen Kingdom (Monde Jurassique: Le royaume déchu). Métro a discuté avec lui de son retour au pays des dinosaures.

Qu’avez-vous retenu de votre passage sur le plateau du film?
Connaissez-vous la chanson The Second Time Around, de Frank Sinatra? J’aime bien les paroles. Et c’est comme ça que je me suis senti en tournant le film: ça m’a rempli de réflexions, la vie m’a semblé fugace. Je suis un gars extrêmement chanceux, je le sais. À plusieurs occasions, j’ai pu travailler avec des personnes excellentes sur des projets intéressants.

Comment avez-vous réagi quand Colin Trevorrow et les autres auteurs vous ont demandé de revenir dans la saga?
J’ai été surpris! Une plume aurait pu me faire tomber! Je ne sais pas si j’étais en état de choc, mais quelqu’un a dû me donner une couverture. Je flottais. Et parlant de Colin, quel génie! C’est une inspiration, il est très généreux.

Le rôle du Dr Malcolm est-il facile à jouer?
J’imagine que oui. Voyons voir… Écrire sur de nouvelles théories, sur des modèles mathématiques, sur l’éthique dans l’usage de la science, sur le respect de toute forme de vie sur notre planète miraculeuse, sur les stratégies innovatrices pour la protection de l’environnement… et même des poèmes!

Avez-vous fait écouter le film original à vos enfants?
J’ai montré la publicité du Super Bowl où je joue avec un dinosaure à Charlie. Il était paralysé, et puis il m’a dit: «Papa, encore!»

Avez-vous aimé travailler avec Bryce Dallas et Chris Pratt?
C’était fantastique. Ils sont très charmants et accueillants. La distribution en entier était pleine d’énergie et de magie créative. Et je m’étais ennuyé de Geraldine Chaplin, que j’aime beaucoup.

Avez-vous pu improviser?
J’adore improviser, mais le scénario était déjà magnifiquement construit.

Faire plus petit
«De nos jours, les grandes productions hollywoodiennes sont toujours de plus en plus grosses, explique J.A. Bayona, réalisateur de Jurassic World: Fallen Kingdom. Mais en regardant la deuxième partie du Jurassic Park original, j’ai réalisé que l’histoire devenait plus étouffante, plus stressante.»

Bayona a donc réservé les feux d’artifice à la première partie de son nouveau film. «Et puis, quand tu as captivé le public, que tu lui as donné ce qu’il voulait, dirigeons-le vers quelque chose de surprenant, a-t-il dit à Colin Trevorrow, avec qui il a écrit le scénario. Essayons de développer la tension pour qu’il vive l’horreur et la peur que nous avons tant aimées dans le premier Jurassic Park

-Avec Gregory Wakeman/Metro World News

L’histoire de Jurassic Park

  • 1993: Jurassic Park (Le Parc jurassique). A gagné trois Oscars (Meilleur son, Meilleurs effets sonores et Meilleurs effets visuels). Réalisé par Steven Spielberg. Le film raconte l’histoire du multimilliardaire John Hammond qui réalise son rêve de cloner des dinosaures.
  • 1997: The Lost World: Jurassic Park (Le Monde perdu: Jurassic Park). Trois ans plus tard, la deuxième partie, aussi réalisée par Steven Spielberg, sort en salle. Quatre ans après le désastre, John Hammond révèle qu’il existe une deuxième île où sont préservés des dinosaures.
  • 2001: Jurassic Park III (Le Parc jurassique III). Le premier long métrage de la franchise qui n’a pas été réalisé par Spielberg.
  • 2015: Jurassic World (Monde jurassique). Écrit et réalisé par Colin Trevorrow. Les personnages de Chris Pratt et Bryce Dallas arrivent dans l’histoire, installée 22 ans après les événements de Jurassic Park.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!