Si l’on doit retenir une chose de la série documentaire Les wizz du showbizz (en première ce soir à Musi­Max), c’est que pour une star québécoise, une apparition à Tout le monde en parle, ça n’a pas de prix.

Parlez-en à Dany Bédar, ou plutôt à Janie Duquette, la productrice du dernier album du chanteur. Quand celle-ci apprend que Guy A. Lepage et sa bande viennent d’annuler la présence de son protégé à l’émission, elle s’énerve au téléphone : «Ça fait deux fois que Marie-Chantal Toupin y va. Ils ont même reçu son ex-blonde, alors pourquoi pas lui?» lance-t-elle.

C’est ce genre de moment, pris sur le vif et non censuré, qui fait des Wizz du showbizz un rendez-vous télévisuel si intéressant. Contrairement à la majorité des émissions consacrées au merveilleux monde de la musique, Les wizz du showbizz montre les artistes – et surtout ceux qui les entourent – sous un autre jour. Finis le glamour et les messages aseptisés, le téléspectateur a dorénavant droit – comme le dit si bien Denis Lévesque – «aux vraies affaires».

C’est ainsi que, dans le deuxième épisode, quand la chanteuse Marie-Chantal Toupin demande à son gérant, Eduardo Da Costa, pourquoi elle doit parler de ses sÅ“urs dans une entrevue au magazine 7 Jours, celui-ci lui répond, sans mettre de gants blancs : «Pour faire
la une, il faut raconter des histoires!»

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!